You are currently browsing the tag archive for the ‘Thierry Procida’ tag.

N’en déplaise à certains, Yvan LACHAUD, Président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée nationale, et, à ce titre, acteur majeur dela Majoritéprésidentielle, a été investi non seulement par l’Alliance, composée notamment du Nouveau Centre et du Parti Radical, mais aussi par l’UMP.

 C’est aussi le cas des trois autres députés de la majorité présidentielle que compte le département.

 La 5ème et la 6ème circonscriptions ne sont pas dans ce cas. Il est donc normal que les deux composantes de la majorité présidentielle discutent sur le choix d’un candidat commun.

 Sur la 6ème circonscription, l’Alliance a investi Thierry PROCIDA, élu de terrain, Conseiller général du 2nd canton de Nîmes. L’UMP a fait un autre choix. Les instances nationales en discuteront et trancheront ; l’important étant qu’un accord soit conclu, et que, d’ici là, la campagne se passe dans le respect de chacun. Que je sache, tel est le cas.

 Que certaines personnalités de l’UMP nîmoise, qui ont un goût exacerbé pour la polémique, préfèrent  soutenir des candidatures fantasques dont l’objectif final demeure incompréhensible, est regrettable. Ce faisant, ils se marginalisent en s’écartant d’une ligne politique cohérente et porteuse pour l’avenir de notre territoire et de notre pays.

 Cela n’empêchera cependant en rien l’expression de la diversité au sein de la majorité présidentielle comme le souhaite l’ensemble de ses principaux responsables.

                                            Jacky RAYMOND 

Président délégué du Nouveau Centre Gard

Publicités

« Depuis que je siège à l’Assemblée départementale, j’ai fait de la lutte contre la fraude aux prestations sociales un de mes chevaux de bataille. J’ai incité la majorité départementale à réduire les indus du RSA dans le Gard, je me félicite aujourd’hui que le Président de la République ait décidé de prendre le sujet à bras-le-corps.

Abuser du système de solidarité met en danger la cohésion sociale et surtout notre modèle d’Etat providence. C’est un vol contre tous les français, et c’est d’autant plus intolérable en période de difficultés économiques. Dès lors, lutter contre les tricheurs et les fraudeurs, c’est faire œuvre de justice sociale. Il s’agit pour moi d’une évidence. Je ne veux pas d’une société qui encourage la malhonnêteté. Il ne s’agit en aucun cas de stigmatiser une part de la population, mais simplement de défendre l’immense majorité, qui elle, finance ces prestations ou en a réellement besoin. Je défends cette idée depuis 3 ans au conseil général, et comme vous me connaissez je ne lâcherai rien sur ce point. »

Thierry PROCIDA

Suite à la conférence de presse de la Ligue des Droits de l’Homme relativisant l’augmentation de la délinquance des mineurs, Thierry PROCIDA, Conseiller Général du canton de Nîmes II, et candidat aux prochaines élections législatives sur la 6ème circonscription s’interroge :

 « Ces personnes vivent-elles dans notre région ? Il suffit d’être au contact de nos concitoyens pour s’apercevoir que les gens sont excédés, et qu’il y a un réel sentiment d’impunité pour tous ces gamins qui commettent délits sur délits.

 Le député Yvan LACHAUD a eu raison de se pencher sur le sujet, et a proposé des solutions équilibrées, réalistes, et applicables qui permettront de retrouver une justice des mineurs plus rapide, plus efficace, et plus lisible. Ce qu’elle n’est pas en ce moment.

 La réponse pénale est certes de 92%, mais la réponse pénale ne peut pas se contenter d’être un avertissement et un rappel à la loi, ce qu’elle est dans la plupart des cas, et dont les jeunes délinquants se moquent absolument ! »

Thierry PROCIDA, Conseiller Général du canton de Nîmes II, s’est réjoui de voir Madame Roseline BACHELOT, ministre de la cohésion sociale, lancer une action d’envergure contre la fraude sociale dans treize départements et notamment le Gard.

 Depuis près de deux ans, le conseiller général Nouveau Centre s’était en effet élevé contre les prises de position des élus communistes du département, qui, en refusant de voter les poursuites contre les fraudeurs, faisaient non seulement perdre des millions d’euros aux contribuables, mais encourageaient implicitement la fraude et l’assistanat.

 Au mois d’avril dernier, il était revenu à la charge après la publication du rapport de la Caisse d’Allocations Familiales sur l’ampleur des fraudes dans le département.

 « Dans une situation économique difficile, la solidarité a plus que jamais besoin de s’exercer. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de la laisser dévoyée par des tricheurs, certes très minoritaires, mais qui portent atteinte aux principes de solidarité républicaine, et dont les pratiques sont insupportables aux yeux de ceux qui travaillent honnêtement pour gagner leur vie. »

 C’est pourquoi il se félicite tout particulièrement qu’aujourd’hui, le gouvernement se saisisse de cette question essentielle, qui selon le ministère devrait permettre à l’Etat et à ses partenaires de dégager plus de 100 millions d’euros par an. Et surtout de rétablir une plus grande justice sociale.

Thierry PROCIDA, Conseiller Général du canton de Nîmes II, s’interroge et espère. Il espère que la politique qui sera menée par le président Alary s’infléchira vers « moins de dogmatisme, et une meilleure prise en compte des réelles aspirations de nos concitoyens. »

L’opposition que mènera le conseiller général Nouveau Centre se voudra toujours constructive – « je sais reconnaître les actions de la majorité quand elles sont positives, notamment dans le domaine du handicap » – mais néanmoins mordante sur les grands sujets qui lui tiennent à cœur et sur lequel il a lancé le débat dans l’hémicycle départemental.

En l’occurrence, des thèmes de la vie quotidienne des gardois qui sont oubliés de la politique départementale pour des raisons purement idéologique alors qu’il y a pourtant urgence. On se souvient notamment que Thierry PROCIDA était fortement monté au créneau concernant la vidéo-surveillance dans les collèges, fréquemment l’objet d’actes de vandalisme ou de vols qui pénalisent les élèves et coûtent cher à la collectivité.

De la même façon, les structures de prise en charge des personnes âgées dépendantes font l’objet de difficultés croissantes faute d’une politique volontariste suffisante.

Enfin, dans sa gestion quotidienne, Thierry PROCIDA estime que le Conseil Général doit être plus efficace dans la distribution des aides sociales souvent faîtes à tord, et moins dépensier dans les dépenses de prestige comme la communication ou le Pont du Gard « qui serait sans doute mieux géré par une société privée en délégation de service public. »

Face à l’augmentation des exactions perpétrées par une minorité de jeunes délinquants qui s’acharnent sur les quartiers nord-est de la Ville, le Conseiller Général du secteur, Thierry PROCIDA, a reçu de nombreuses demandes d’intervention émises par les habitants et les commerçants de ces quartiers.

A sa demande, une délégation de ces habitants ont été reçus en sa compagnie par le cabinet du Préfet du Gard afin de l’alerter sur cet état de fait insupportable auquel il souhaite mettre un terme.

Il a ainsi pu faire état de son « ras-le-bol » et ne voudrait pas que l’avenir de ces quartiers qui disposent de beaucoup d’atouts soit remis en cause par l’action de quelques délinquants.

Le cabinet du Préfet a bien pris note de cette exaspération et devrait proposer un plan d’action dans les prochaines semaines. A suivre donc…

Après avoir assisté à la présentation du Budget du Conseil Général jeudi matin, après avoir entendu celle faite ce matin par Yvan LACHAUD du budget de la ville, je dois une nouvelle fois constater que le département a, dans bien des domaines, des longueurs de retard sur la ville de Nîmes.

 Et que Messieurs CASAURANG, et CLARY, vous feriez bien de dire à votre collègue Monsieur ALARY de s’inspirer des principes que la majorité municipale nîmoise a mis en place depuis dix ans maintenant.

 D’abord dans le domaine de la transparence budgétaire et des principes démocratiques : vous remarquerez qu’Yvan LACHAUD ne fait pas dans l’esbrouffe, et que contrairement aux budgets de campagne soit disant offensifs de la région et du département, nous ne changeons pas d’argumentation entre le Débat d’Orientation Budgétaire et le Budget Primitif…

La ligne budgétaire y est claire, transparente, et l’opposition a tous les outils pour se positionner sur tel ou tel choix budgétaire.

 Des choix budgétaires courageux, et sur lesquels, au nom du groupe Nouveau Centre, je tenais à revenir, pour souligner la constance et le sens de l’intérêt général, plutôt que les hésitations qui caractérisent l’exécutif des collectivités gérées par les amis de l’opposition municipale, hésitations entre dogmatisme stérile et électoralisme frileux.

 Concernant les enfants, par exemple, on remarquera que quand le département se désengage, notamment concernant les crèches associatives, la ville vient à leur rescousse. Nous avons faisant passer leurs subventions de 3200 à 4000€ par place. Manifestement, la majorité départementale pour sa part préfère faire des économies sur les places en crèche plutôt que sur les dépenses de personnel… Drôle de choix qui n’est pas celui de la ville de Nîmes, qui agit encore fortement dans le domaine de la petite enfance.

 Je pense aussi à la politique éducative menée dans le consensus par Jacky RAYMOND. Contrairement aux conseils d’établissement dans les collèges, ceux des écoles se déroulent sans contestation. Tout est fait avec pragmatisme et sens de l’écoute, et des programmes ambitieux se mettent en place, dans l’intérêt des enfants. Ainsi, cette année, je salue les 145 000€ supplémentaires accordés au budget de l’éducation qui permettront de développer l’accueil des enfants handicapés, le temps périscolaire l’apprentissage des langues vivantes, ou améliorer encore la propreté et l’hygiène des écoles. Des réponses à des besoins exprimés par la communauté éducative et auxquels la majorité municipale a su répondre.

 Et quand on parle des attentes de la communauté éducative, que dire de votre attitude vis-à-vis des demandes répétées de certains collèges en matière de vidéo-surveillance. La valse hésitation qui a été la vôtre cette semaine sur ce sujet serait risible, si le sujet n’était si grave. Une fois encore, c’est la ville qui supplée vos carences, car nous consacrerons cette année 402 000€ à la vidéo-surveillance, qui a démontré son efficacité, et à laquelle pourtant, par dogmatisme, vos amis du Conseil Général refuse de consacrer les investissements nécessaires.

 Quand on connaît le souci et le coût que représente l’insécurité, le vandalisme, et les cambriolages à nos concitoyens ; la difficulté, pour les forces de police, de lutter contre des délinquants de plus en plus jeunes, de plus en plus violents, on ne peut pas agir par dogmatisme, et encore moins dans l’angélisme.

 A ce titre, le recrutement de 8 policiers municipaux supplémentaires est une nécessité que mesure absolument Richard TIBERINO que je sais tout à fait concerné par le sujet.

 Voilà quelques points que je voulais souligner. Des points auxquels nous sommes, au Nouveau Centre, particulièrement sensibles, et pour lesquels, j’essaie de me faire entendre au Conseil Général… avec, malheureusement, la plus grande difficulté. L’éducation et la sécurité, deux thèmes qui pourtant, devraient être la priorité de toutes les collectivités.

 Ce n’est malheureusement pas le cas au Conseil Général. Et je le re-dis, tout cela, en raison d’une attitude dogmatique et électoraliste, car lorsqu’on mène, comme le fait Yvan LACHAUD, une politique financière rigoureuse et anticipée, on peut dégager des marges de manœuvre pour les priorités, sans augmenter les impôts comme le fait régulièrement le Conseil Général et le Conseil Régional.

 Le  groupe Nouveau Centre votera donc sans réserve ce budget 2011.

Réaction de Thierry PROCIDA, Conseiller Général du Gard, au débat sur le budget primitif du Conseil Général du Gard:

« Les aventures budgétaires ne lassent pas de nous surprendre quand elles sont contées par la majorité départementale actuelle.

 J’ai bien dit « contées » C-O –N-T-E-E-S, comprenez contes de fée, et non, comptez, comme on devrait le faire avec des chiffres, pour l’examen d’un budget aussi important que celui du Conseil Général du Gard.

 Car, oui, le budget du Conseil Général est entouré d’une « aura », quelque peu mystérieuse, que lui confère vos différents documents budgétaires. Car, manifestement, vous préférez entourer vos décisions budgétaires, de flou, et d’imprécisions, plutôt que de transparence. En tant qu’élu centriste, attaché aux principes démocratiques, croyez bien que je le regrette.

Quand on consacre des pages entières à faire le bilan de sa politique budgétaire en lieu et place de parler des orientations futures, c’est soit qu’on a des choses à se reprocher, soit des choses à cacher.

Idem, quand, d’une année sur l’autre, vous « saucissonnez » certaines de vos dépenses les moins assumées, comme celles liées à la communication, dans différents chapitres budgétaires.

Et de communication, justement parlons-en. Puisque vous accompagnez ce manque de transparence budgétaire fort peu démocrate, d’une communication grand public avec laquelle vous êtes capables de dire tout et son contraire.

 Ainsi, on se souvient bien que l’an dernier, après le débat d’orientation budgétaire, où vous aviez continué à nous dire, comme vous le faisiez depuis des années, que l’Etat vous serrait la vis, que vous étiez exsangue et que le département n’avait plus de marge de manœuvre et puis, vous vous êtes souvenu que vous étiez en campagne pour les régionales. Et qu’il existait une stratégie de communication à développer. Alors tous les conseils généraux, comme un seul homme, à l’unisson du Conseil Régional, se sont mis à nous chanter un volontarisme nouveau, et à nous conter un budget OFFENSIF !

Qu’en est-il aujourd’hui de ce budget ? Où sont les investissements ?

Bien malin qui saura les trouver, et c’est regrettable pour les habitants de nos cantons qui eux subissent la réalité de votre politique qui augmente une nouvelle fois les impôts pour augmenter encore les dépenses de personnel, au lieu de procéder à des investissements nécessaires comme la vidéo surveillance dans les collèges régulièrement cambriolés.

Malgré ce que j’ai cru pouvoir comprendre, dans votre imprécision, hier, je n’ai pu trouver aucune ligne budgétaire consacrée à ce dernier point… J’espère que depuis hier, vous vous êtes coordonnés ?

Je ne serai pas plus long, car mon collègue Franck PROUST a déjà évoqué dans le détail les manquements de votre budget, je tenais cependant, en tant qu’élu du centre à pointer un certain nombre de dysfonctionnements grandement préjudiciables à la démocratie à l’intérieur de cet hémicycle.

Pour toutes ces raisons, je voterai contre ce budget. »

Le Conseil Départemental du Nouveau Centre s’est réuni hier soir, lundi 5 juillet, pour évoquer, notamment, la question des prochaines élections cantonales de mars 2011.

Thierry PROCIDA a fait le bilan d’un Conseil Général ni économe, ni performant avec l’argent de nos impôts, et a souligné la nécessité de changer l’exécutif départemental à l’occasion de ces élections où la majorité peut basculer. Tirant les conséquences des propos du Conseiller Général de Nîmes II, le Député Yvan LACHAUD, a, pour sa part, appelé à une nécessaire union de l’opposition départementale.

Au cours de cette réunion, un principe a été retenu, celui de « protéger » les sortants en les excluant des négociations si un accord est trouvé entre le Nouveau Centre et l’UMP.

Des objectifs ont également été retenus par les membres du Conseil Départemental. Ils souhaitent en effet, un tiers des candidats sur les vingt cantons renouvelables.

Un calendrier a été proposé indiquant que les investitures définitives devraient intervenir d’ici la fin septembre.

Toujours sur un ton décalé, et sans se prendre au sérieux, Thierry PROCIDA, l’efficace Conseiller Général du deuxième canton de Nîmes, que l’on sait adepte de facebook, lance son blog aujourd’hui pour nous offrir une meilleure lisibilité de son action au service des nîmoises et des nîmois.

Thierry PROCIDA veut également profiter de l’espace d’expression que constitue un blog pour permettre à chacun de réagir sur ses thèmes de prédilection.

Le blog de Thierry PROCIDA, porte même le nom de « Moi, c’est vous! » pour souligner la volonté d’interactivité de sa démarche… qui pourrait aller selon lui, jusqu’à donner à un blog personnel « une véritable vocation participative »!

http://thierryprocida.blogs.midilibre.com

 

juillet 2018
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités