You are currently browsing the tag archive for the ‘Régionales’ tag.

par Jacky RAYMOND, Président-délégué au Projet du Nouveau Centre Gard

Le bruit médiatique des élections régionales de mars 2010 s’est maintenant tu. Beaucoup de commentaires ont été faits sur les résultats de ce scrutin, que les Français ont, une fois de plus, transformé en vote sanction de la politique nationale, en rejet des positions et décisions du Président de la République.

 Nul besoin, donc, d’analyser le taux record des abstentions ou le retour, sur la scène politique, du Front National, en particulier dans le Nord de la France et dans les deux régions de l’arc méditerranéen. Quant au succès du Parti Socialiste et d’Europe Ecologie, s’il est indiscutable, il ne signifie pas pour autant une adhésion des électeurs à un projet de gauche, qui se laisse à peine deviner, à des orientations souvent aussi générales que généreuses, à des programmes dont certains ne traduisent que de vagues engagements. Le niveau élevé de l’abstention en relativise d’ailleurs l’ampleur et la portée.

 « Ce qui frappe, dans ces élections, c’est le témoignage qu’elle donne d’un affaiblissement de la démocratie. »

 La force d’une démocratie réside, entre autres éléments, dans l’adhésion à un projet de société, à l’échelle du pays ou à celui d’une de ses unités constitutives, la région dans le cas présent. Elle se fonde également sur la légitimité de ses responsables au travers du vote massif des électeurs, à l’instar de ce qui s’est produit lors de l’élection présidentielle de 2007.

 Le déni de vote constitue une défaite pour notre démocratie. Il traduit un désarroi à multiples facettes :

– par rapport à la politique menée, avec son cortège de réformes mal expliquées et mal comprises, lesquelles se soldent, dans l’immédiat, par l’absence de résultats significatifs, de nature à améliorer le quotidien des Français ;

– par rapport à la crise et à ses effets, dont la stagnation des salaires et la diminution du pouvoir d’achat, le renforcement d’un chômage de masse et de la précarité qui en résulte ;

– par rapport à un accroissement continu des inégalités, encore mis récemment en évidence par le constat de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques dans son dossier annuel sur « Les revenus et le patrimoine des ménages », publié le 1er avril – malheureusement pas un « poisson » !

« Il est urgent pour les centristes de travailler à un nouveau projet politique, qui implique la participation des citoyens et une démocratisation accrue de la vie politique »

 Nos concitoyens ont indéniablement perdu confiance en leurs représentants. Ils doutent de la capacité de ces derniers à élaborer et mettre en œuvre des réponses adaptées et efficaces pour sortir du marasme ambiant. Ils constatent qu’au-delà des rodomontades, les « puissants » qui nous gouvernent sont impuissants à mettre fin aux désordres qui minent notre société, à commencer par les désordres financiers.

 Il est urgent pour les centristes de travailler à un nouveau projet politique, qui implique la participation des citoyens et une démocratisation accrue de la vie politique, qui fasse vivre des orientations à la fois libérales et sociales, des visées à la fois nationales et européennes, qui promeuve son fonds de valeurs humanistes et républicaines.

A l’écoute de nos concitoyens et avec eux, les centristes ont l’impérieuse obligation de contribuer à refonder le « contrat social » de la Nation.

Publicités

Hervé Morin, Président du Nouveau Centre, prend acte des résultats décevants de la majorité aux élections régionales.

« En dépit de la victoire en Alsace et à la Réunion, il faut désormais analyser avec lucidité  les messages d’inquiétude et d’impatience que les Français nous ont adressé à travers cette élection.

Dans le contexte de crise économique et sociale sans précédent, nous n’avons pas suffisamment expliqué l’absolue  nécessité d’engager les adaptations indispensables qui permettront à notre pays de se réformer  pour un retour à la croissance et à l’emploi.

Le vote de ce soir ne doit pas provoquer le retour à l’immobilisme mais au contraire renforcer notre détermination à améliorer la vie des Français et préparer l’avenir de notre pays.
Pour le Nouveau Centre, ce scrutin nous impose de poursuivre le rassemblement de la famille centriste.
Dans ce cadre, il revient au Nouveau Centre de faire vivre les valeurs d’humanisme, de liberté, et l’idéal européen, au cœur de l’identité centriste.

C’est par une expression plus visible de la famille centriste au sein de la majorité que nous pourrons à nouveau mobiliser toutes celles et ceux qui se sont détournés de la majorité présidentielle à l’occasion de ce scrutin régional. »

Yvan Lachaud, Secrétaire Général du Nouveau Centre et Député du Gard, estime pour sa part qu’il s’agit là d’un « vote sanction ».

« Ce vote montre qu’il est difficile de faire des réformes dans ce pays. La montée du Front National exprime des difficultés en matière de gestion de l’insécurité. L’espoir donné pour plus d’ordre n’a pas été satisfait et cela a amené un vote refuge sur le FN.

Face à cette situation, nous devons nous projeter dans l’avenir et le Président de la République doit renforcer sa majorité dans la diversité.

Les centristes doivent par ailleurs réfléchir afin de réunir un vrai parti de centre droit pour le futur. »

Julien Devèze, chef de file du Nouveau Centre pour ces élections régionales, a tenu à rendre hommage à Raymond Couderc, « même si le résultat n’est pas satisfaisant, il a su garder sa ligne, et ne pas céder aux sirènes du populisme et de la démagogie. Nous pouvons être fiers du sérieux de notre campagne. »

« Merci à tous ceux qui ont cru en moi, qui depuis le mois de juillet, où nous avons commencé à préparer le projet, jusqu’à ce dimanche pour tenir les bureaux, nous ont aidé dans cette campagne à faire avancer nos idées.

Ce soir nous ne sommes pas élus, mais notre devoir est de continuer à exprimer la voix de ceux qui croient que notre pays a besoin de se rassembler plutôt que se diviser; de se réformer plutôt que de regarder en arrière; d’avoir un projet d’avenir plutôt que de céder à l’air du temps! »

«On ne conduit pas une Peugeot 908 qui gagne les 24 heures du Mans en actionnant alternativement l’accélérateur et le frein», a expliqué François Fillon, jeudi 4 mars  à Nîmes. Devant près de 1500 personnes, le premier ministre a stigmatisé la stratégie de blocage régional des socialistes et les coups de patin de Martine Aubry. «Ils veulent faire de nos régions des contre-pouvoirs, pour enrayer les transformations engagées et poursuivies, pour stopper le changement. Plus la République a besoin d’unir ses efforts, plus la gauche veut ralentir les réformes», a-t-il poursuivi.

Quasiment absentes du plan de relance, les régions n’ont pas financé un certain nombre de grands projets utiles à notre pays pour faire face à la crise. Une attitude irresponsable que n’a pas manqué de remarquer Yvan LACHAUD, Secrétaire Général du Nouveau Centre qui a, par ailleurs, rendu hommage à la qualité d’écoute de François FILLON. « Il est celui chez qui on peut se rendre tard le soir, pour régler les problèmes liés à tel ou tel amendement » a expliqué le député du Gard qui reconnait également à Raymond COUDERC, Tête de Liste de la Majorité Présidentielle en Languedoc-Roussillon, « une faculté essentielle dont nous avons besoin: celle d’écouter et de rassembler pour trouver des solutions communes. »

Des qualités en lesquelles se reconnaissent tout naturellement les centristes qui veulent en finir avec les pratiques autoritaires et péremptoires de l’actuel président de région, et qui ont conduit Yvan LACHAUD à user de la formule: « si vous ne voulez plus d’une région Frêche (fraîche), donnez lui un grand Couderc (coup d’air) chaud! »

François FILLON, et Yvan LACHAUD, dont c’était, pour tous les deux, la date anniversaire (ils sont nés le même jour, la même année) ont eu droit, à une jolie chansonnette du public entonnant en choeur « Joyeux Anniversaire » et leur apportant un joli gateau!

« Vous m’avez aidé, alors je viendrai pour vous aider… »  c’est avec cette formule pleine de bon sens, mais illustrant sa fidélité et le sens du partage qui l’habitent que Jean-Marie CAVADA a expliqué sa présence, lundi 1er mars à Caissargues pour venir soutenir Julien DEVEZE et le Nouveau Centre en particulier et la liste de Raymond COUDERC en général, au cours de ces élections régionales en Languedoc-Roussillon.

C’est en effet dans la grande région Sud-Ouest que le Député Européen a débuté, en 2004, sa carrière politique. Si le score brillant qui fût le sien à cette occasion ne tient qu’à son talent, on se souvient en effet néanmoins, qu’il avait pu alors compter sur le soutien sans faille de la fédération UDF du Gard présidée par Yvan LACHAUD.

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que l’ancien journaliste a pu retrouver les terres languedociennes qu’il aime tant. Des terres cependant pour lesquelles il s’inquiète. « Regardons sans trop de haine, ni de hargne, un astre, supposé tel, aux rayons couchants, qui finira bien par se coucher… espérons simplement que la région, elle, ne se soit pas couchée avant! » a-t-il déclaré devant les 500 personnes présentes pour faire allusion à l’actuel Président de Région. « Nous avons besoin d’engager cette région dans l’avenir, et pour ce faire, elle se doit d’être apaisée. »

Ce faisant, le député européen se calquait bien sur les propos des orateurs qui l’avaient précédé. Jacques BECAMEL, Maire de Caissargues, Yvan LACHAUD, Secrétaire Général du Nouveau Centre et Député de la Circonscription, Julien DEVEZE, Chef de file régional du Nouveau Centre, et Eddy VALADIER, Tête de Liste Départementale, avaient en effet pu développer auparavant les axes forts de la liste majorité présidentielle. En finir avec la gabegie des dépenses de communication, mettre un terme à la régulière augmentation des impôts menée par l’actuelle majorité régionale depuis six ans, mais aussi et surtout, harmoniser le développement du territoire languedocien, rétablir la justice et l’objectivité dans le versement des aides régionales aux projets structurants, mais aussi, permettre à la région de s’engager dans l’avenir en investissant massivement dans les secteurs économiques d’avenir, comme les énergies renouvelables, ou sur les atouts du Languedoc, comme le Tourisme ou l’Agriculture.

Des propositions issues d’un projet construit par et pour les habitants du Languedoc-Roussillon pour une région + forte avec Raymond COUDERC!

Retrouvez l’intégralité de l’intervention de Julien DEVEZE sur son blog.

L’article du Midi-Libre consacré à cette soirée: Jean-Marie CAVADA pour « l’alternative » de Julien DEVEZE

Le reportage de Télé-Miroir sur le meeting.

Et enfin le reportage du Nouveau Centre sur la journée de Julien DEVEZE, avant et pendant ce meeting.

Mercredi 4 février, devant près de 250 personnes réunies à la permanence nîmoise du Nouveau Centre, Julien DEVEZE, Chef de file régional du NC pour les élections régionales en Languedoc-Roussillon, a présenté aux adhérents les grands axes de la campagne qui va être menée derrière Raymond COUDERC, Sénateur-Maire de Béziers et  Tête de liste régionale, et Eddy VALADIER, Premier Adjoint au Maire de St Gilles et Tête de liste gardoise.

« Raymond COUDERC est un homme ouvert, intelligent, doté d’un grand sens de l’écoute et avec lequel nous partageons les mêmes valeurs » a déclaré Julien DEVEZE, « nous avons pu trouver très rapidement un terrain d’entente sur le projet d’avenir que nous devons porter dans cette région. »

Il a ainsi pu détailler les thèmes que le Nouveau Centre entendait tout particulièrement défendre dans cette campagne: l’adéquation entre la formation des jeunes et les besoins des entreprises; le développement des secteurs d’avenir comme les énergies renouvelables (en particulier solaire) et les éco-métiers; l’aide au développement commercial des agriculteurs et la diversification de leurs revenus;  l’adaptation de notre offre touristique aux nouvelles exigences des consommateurs; faire des transports en commun « une évidence » et plus seulement une « alternative« ; et enfin, évidemment, une gestion financière saine et responsable, tranchant singulièrement avec le gaspillage et le déséquilibre de l’actuel président de région « qui double les impôts, augmente la dette de 50%, pour faire diminuer la part de l’investissement dans le budget régional au profit de la communication dont il a porté le budget à 97 millions d’€ ».

Avec Eddy VALADIER, homme qu’il a appris à connaître et à apprécier tant pour sa franchise que pour son sens des responsabilités, Julien DEVEZE estime que « nous serons bien placés pour porter le message qu’il est temps d’en finir avec Georges FRECHE qui mène une politique personnelle, mais certainement pas au service des languedociens, et que nous avons un projet ambitieux et fédérateur à proposer à nos concitoyens. Grâce au dynamisme d’Eddy et de tous les co-listiers, nous saurons nous faire entendre et passer outre la communication de masse que pratique l’actuel président de région« .

Hélène ALLIEZ-YANNICOPOULOS, Adjointe au Maire de Nîmes en charge du Développement durable qui sera n°6 sur la liste, a pour sa part développé la question des secteurs d’avenir et des énergies renouvelables qu’elle met déjà en pratique à Nîmes.

Isabelle FONTAINE, infirmière à Garons, a pour sa part remercié Yvan LACHAUD et Julien DEVEZE de lui avoir fait confiance pour représenter son canton, la Vistrenque, et les valeurs du Nouveau Centre sur cette liste. Elle apportera sa connaissance du terrain, son dynamisme et les idées qu’elle a défendues lors de la préparation du projet centriste pour ces élections.

Enfin, Yvan LACHAUD, après avoir été félicité et remercié pour la qualité des négociations qu’il a menée pour le Nouveau Centre en France et dans la région en particulier, a pris la parole pour affirmer qu’avec des candidats comme ceux-là, dans l’union et le respect de tous, nous avions toutes les chances de remporter la victoire en Languedoc-Roussillon.

Il reste maintenant à informer nos concitoyens de ce projet de la Majorité Présidentielle sur le terrain… et, que ce soit chez les candidats ou les militants,  ce n’est pas l’envie qui manque!

Julien Devèze & Eddy ValadierYvan Lachaud et les co-listiers gardois du Nouveau Centre accueilleront mercredi soir (19h) à la permanence de l’avenue Georges Pompidou, la tête de liste départementale Eddy Valadier. Premier Adjoint au Maire de St Gille et Vice-Président de Nîmes-Métropole, Eddy Valadier a 42 ans, et occupe les fonctions de chef de service à l’Agence de l’Eau.

LE NOUVEAU CENTRE DU GARD RECOIT EDDY VALADIER

MERCREDI 3 FEVRIER 19h – PERMANENCE DE NIMES

Sous la houlette d’Eline Enriquez-Bouzanquet, Président des Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon, les JC organisent samedi 6 février de 15h à 20h, le premier séminaire régional de leur formation. Il sera évidemment question des régionales avec la présence de Julien Devèze, Chef de File Nouveau Centre pour ces élections en Languedoc-Roussillon, d’Eddy Valadier, Tête de liste de la Majorité Présidentielle dans le Gard, et d’Yvan Lachaud, Secrétaire Général du Nouveau Centre.

Les sujets abordés seront multiples, mais l’accent sera mis sur les questions de formation et d’enseignement supérieur; ainsi que sur la problématique de l’installation des Jeunes Agriculteurs atour de tables rondes avec des représentants syndicaux des Etudiants.

SEMINAIRE REGIONAL DES JEUNES CENTRISTES

SAMEDI 6 FEVRIER A PARTIR DE 15h – Le Dolium – CAVEIRAC

LE PROGRAMME COMPLET DE CETTE JOURNEE, CETTE SEMAINE SUR CE SITE

blog sof

Bonjour,
 
Vous trouverez ci-dessous, le lien vers le site du blog personnel de Julien DEVEZE, intitulé So Future et lancé aujourd’hui, jeudi 15 octobre.
 
Pourquoi So Future? C’est un clin d’oeil, ou plus exactement un pied de nez, au leitmotiv « No future » du mouvement punk de la fin des années 70. Cette période, plongée dans une crise économique et sociale par les chocs pétroliers du début de la décennie a provoqué l’émergence d’une volonté de rupture d’une partie de la jeunesse des pays industrialisés avec la société de consommation. Cette révolte était celle du nihilisme, celle de la négation de l’avenir et du refus d’envisager le lendemain.
30 ans plus tard, la crise économique que nous connaissons, illustrée par la faillite d’une partie du système bancaire international, a également pour corollaire, un choc pétrolier plus discret, survenu au mois de juillet 2008 quand le cours du baril de pétrole s’est maintenu entre 140 et 150$ pendant quelques semaines.
 
Alors que de nombreux experts s’accordent à dire que le pic de production pétrolière mondiale est, dans le meilleur des cas, prévu autour de 2020, tout porte à croire que cette crise n’est pas simplement conjoncturelle, mais structurelle. Une crise qui devra amener à des changements profonds dans notre façon de nous déplacer, de travailler, de consommer.
 
Or, le conseil régional, avec ses compétences en matière de développement économique, de transports, de formation professionnelle, et d’aménagement du territoire, est certainement la mieux placer pour nous amener, en douceur, à changer nos habitudes.
 
Dans ce cadre, Julien DEVEZE, entend bâtir, avec le Nouveau Centre Languedoc-Roussillon, un projet résolumment responsable; résolumment tourné vers l’avenir. Pour que nous puissions préparer ce changement et nous adapter petit à petit, plutôt que par un choc brutal provoqué par la réalité des faits qui nous rattraperont, si nous ne faisons rien. Pour que nous puissions nous mobiliser, et préparer, au contraire des « punks », notre avenir au lieu de mener une politique de l’autruche à court terme. Un projet « So Future »!
 
Lancé symboliquement aujourd’hui, 15 octobre, journée de mobilisation mondiale des bloggeurs (www.blogactionday.org) contre le changement climatique, vous pourrez donc retrouver dans ce blog, les orientations et les propositions qui seront débattues tout au long de cette campagne.
 
Vous pouvez également consulter sur Facebook, le groupe « So Future », créé début septembre, et regroupant plus de 580 membres, qui retrace dans son forum de discussion, les principales orientations de ce projet.
 
 
Groupe Facebook:

Pierre BECQUE, Conseiller Régional Nouveau Centre des Pyrénées Orientales nous fait parvenir ce communiqué réagissant aux propos de Georges FRECHE tenus dans l’hémicycle régional pour tenter de justifier la réduction de moitié d’une subvention annoncée à l’EPCC de Tautavel. Il avait auparavant été interrogé sur sa décision de transférer le salon du Vin Bio de Perpignan à Montpellier…

« Vendredi 25 septembre, les Conseillers Régionaux se réunissaient pour la première fois… depuis le 20 juin 2009 ! Trois mois pendants lesquels la démocratie régionale a fonctionné sans aucune consultation des élus.

 Evidemment, après un tel délai, l’ordre du jour était abondant (plus de 120 dossiers avec ceux qui furent rajoutés au dernier moment, comme à l’ordinaire).

 La séance commencée avec retard, les deux premiers points de l’ordre du jour furent, à juste titre, longuement évoqués durant plus de deux heures. Alors, le Président décida d’accélérer et les 120 dossiers furent évoqués quasiment sans débat en une heure trente.

 S’ensuivirent les incidents avec un conseiller régional Vert dissident, mais aussi des réponses stupéfiantes aux deux questions écrites que l’opposition avait déposées.

 A Pierre BECQUE qui l’interrogeait sur les raisons du déplacement brutal du Salon des Vins Biologiques 2010 de PERPIGNAN à Montpellier, Georges FRECHE répondait sans aucune réflexion : « L’an prochain il sera à PERPIGNAN ». Dont acte, si la promesse est tenue, mais qu’advient-il des dépenses engagées au plan local pour l’année 2010 ?

 Vint alors la question de Danièle PAGES concernant le financement de l’EPCC de TAUTAVEL, pour lequel la Région, après avoir promis 400.000,00 €, n’en a versé, avec retard, que 200.000,00. Là, fidèle à sa technique habituelle, le Président fit valoir la responsabilité de l’Etat qui, selon lui, « voudrait commander sans payer ».

 « L’Etat est pauvre ».

 Et Georges FRECHE d’ajouter : ‘Madame PAGES, quand on est pauvre on se tait ».

 L’opposition, devant l’outrance de ces propos, a décidé de quitter la salle.

 Après les harkis, les blacks et les esclaves, ce sont désormais les pauvres que Georges FRECHE veut stigmatiser. Et avec çà, il sera l’homme en charge des valeurs de la gauche aux prochaines élections régionales. »

2009 7 17 Reunion HeraultSous la présidence de Sébastien Frey, encadrés par François Labarthe, les membres et responsables de la Fédération de l’Hérault se sont réunis à Lunel pour débattre des actions à mener dans les prochains mois lors de la campagne à mener pour les régionales du L R en présence du Chef de file aux régionales pour le NC Julien DEVEZE. Ce dernier remercie les membres du bureau de l’Hérault de leur accueil, ainsi que Jean-Marc SROUSSI pour ce compte-rendu vidéo.

http://www.dailymotion.com/video/x9wyxt_reyunion-conviviale-du-nouveau-cent_news

Merci à Jean-Marc SROUSSI pour le reportage vidéo…

Vous pouvez également retrouver le compte-rendu de cette réunion sur Midi-Libre.com:

http://www.midilibre.com/articles/2009/07/21/LUNEL-Le-Nouveau-Centre-veut-faire-entendre-sa-voix-853180.php5

« Le Nouveau Centre existe. Avec son identité propre au sein de la majorité présidentielle. Et il se présentera à chaque élection. Tel est le message délivré à Lunel par les cadres de ce nouveau parti en présence de Julien Devèze, délégué du Gard et futur candidat aux élections régionales de 2010.
A 32 ans, ce jeune homme ambitieux, issu de l’IEP d’Aix, a été le directeur de campagne d’Yvan Lachaud lors des législatives. Dix ans passés auprès de son mentor lui assurent une solide expérience. Comme en témoigne une rhétorique déjà bien huilée. « J’ai la chance d’appartenir à un mouvement qui laisse la place aux jeunes, comme Damien Abad, le benjamin des députés européens. J’espère en être digne ». Plusieurs trentenaires ont, en effet, profité de l’émergence du Nouveau Centre

pour prendre des responsabilités. A l’image de Sébastien Frey, conseiller général et président de la fédération de l’Hérault. « Nous voulons rompre avec une politique d’un autre âge », lance, combatif, Julien Devèze, dans une pique à peine voilée à Georges Frêche. Certes, la fédération régionale affiche seulement huit mois d’existence, mais elle s’inscrit dans un héritage politique déjà plus que trentenaire. Celui de l’UDF des origines fondé par Poniatowski et Lecanuet pour soutenir Giscard. Un centre droit démocrate chrétien avec un socle idéologique « libéral, social et européen » comme le rappelle Julien Devèze. Un parti à l’ancrage, au final, traditionnel et rejetant l’indépendance prônée par François Bayrou. Curieusement absent lors du dernier scrutin européen – un thème pourtant au coeur de son discours -, le Nouveau Centre a désormais, c’est promis, « vocation à présenter des candidats à l’ensemble des élections dans les mois à venir », assure, péremptoire, Julien Devèze.
Quant à sa petite voix, plus que dans une opposition systématique, le jeune parti entend la faire entendre au quotidien, sur le terrain, au fil des dossiers. A Lunel, le conseiller municipal François Labarthe en a la charge. « Pour le moment, nous nous mettons en place », botte-il en touche dans une pirouette verbale toute diplomatique. » pour Midi-Libre édition Lunel, Frédéric ARMADON.

juillet 2018
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités