You are currently browsing the tag archive for the ‘finances’ tag.

Le dernier budget de l’Etat voté en équilibre remonte à … 1980 lorsque Raymond Barre était Premier ministre. Nous devons assumer un discours de vérité sur la situation financière de l’Etat.

Depuis 30 ans, quels qu’aient été les gouvernements de gauche comme de droite, les déficits se suivent et s’amplifient au point que la dette dépasse désormais 80% de notre produit intérieur brut. Les prélèvements obligatoires atteignent 45% du PIB, un niveau parmi les plus élevés d’Europe et nos dépenses publiques continuent de croître alors que tous nos partenaires – non seulement l’Allemagne mais aussi les pays scandinaves – ont engagé un effort significatif de réduction de leur dépense publique.

Notre système fiscal a atteint aujourd’hui un niveau de complexité tel qu’il en devient opaque. Il a perdu de son efficacité économique tout en générant un sentiment croissant d’injustice ; au point que le consensus national sur lequel il a longtemps reposé – égalité devant l’impôt, progressivité et redistribution – est sur le point de voler en éclats.

Un nouveau pacte fiscal et social, fondé sur la justice et l’équité, est aujourd’hui indispensable pour définir les nouvelles règles de solidarité nationale, rétablir les grands équilibres du financement de notre protection sociale et assurer la pérennité de notre modèle de société.

1. Inscrire la Règle d’or dans la Constitution.

2. Réformer l’impôt sur le revenu avec la création d’une tranche marginale supplémentaire à 45 %.

3. Aligner, en cinq ans, la fiscalité du patrimoine sur cette du travail.

4. Limitation des niches fiscales et sociales à hauteur de 20 milliards d’euros, par un coup de rabot généralisé à l’exception des niches relatives aux emplois à domicile ainsi qu’au secteur associatif et aux handicapés.

5. Création d’une TVA pour l’emploi pour abaisser le coût du travail et favoriser la création d’emplois.

6. Réintroduire de l’équité dans le système de remboursement de soins par la création d’un « bouclier sanitaire » fixant pour chaque assuré un plafond de « reste à charge » en fonction de ses revenus.

Publicités

Dans le cadre du débat d’orientation budgétaire pour 2012, le groupe Nouveau Centre a exprimé, par la voix de Jacky RAYMOND les principes de gestion qu’il défend, ainsi que les axes qu’il considère comme prioritaires dans l’action menée par la Ville de Nîmes.

 Transparence, prévoyance, maîtrise, trois principes, qualifiés de « vertueux », essentiels à la gestion des deniers publics caractérisent la gestion des finances de la ville par Yvan LACHAUD. Dans les temps économiquement troublés que nous connaissons, la vigilance constante du service des finances sur les taux d’intérêts est une garantie d’une gestion optimale. 

Par ailleurs, le groupe Nouveau Centre a défendu trois secteurs prioritaires pour garantir le « mieux vivre-ensemble des nîmois » : le secteur de l’éducation, «premier lieu de scolarisation », celui de la sécurité, et celui de l’attractivité du centre ville et de son développement économique.

——————————————

Monsieur le Maire, Chers collègues,

Permettez-moi, avant que je ne m’exprime, au nom du groupe Nouveau Centre, d’adresser de vifs remerciements à Yvan LACHAUD ainsi qu’au responsable et aux personnels du service des Finances,

– d’une part,  pour le travail d’une rigueur et d’une transparence remarquables qu’il réalise année après année, au bénéfice de nos concitoyens nîmois – et je tiens à les en féliciter au nom de mon groupe ;

– d’autre part, pour le choix, en page de couverture du document d’orientation budgétaire, d’une photo de la maquette du futur groupe scolaire Henri Wallon – le

groupe Nouveau Centre y voit un triple signe : une attention particulière portée à l’éducation ; un équipement de qualité exceptionnelle dans un secteur de l’éducation prioritaire pour un public fragile ; un clin d’œil dans la perspective de l’ouverture à la rentrée 2012.

M’exprimant, de manière synthétique, au nom des élus du groupe Nouveau Centre de la Villede Nîmes, je tiens à réaffirmer un certain nombre de principes qui doivent guider l’action des collectivités, comme de l’Etat, en particulier dans les temps difficiles que nous connaissons. 

 Ces principes essentiels sont au nombre de trois :

 – Le premier, c’est celui d’une gestion transparente. Et le débat d’aujourd’hui propose justement de permettre à nos concitoyens d’apprécier en toute connaissance de cause les arbitrages qui sont ceux de notre municipalité.

 – Le deuxième, c’est celui d’une gestion prévoyante, qui se traduit à la fois par notre volonté à  ne pas dépenser plus que ne nous le permet notre capacité d’autofinancement et à lutter contre l’endettement et les déficits. Et c’est avec fierté que nous soutenons une politique qui a permis de réduire la dette de 28% – réduction progressive de 84 M €  en dix ans.

– Enfin, le troisième et dernier principe de gestion que je souhaite exposer aujourd’hui, c’est celui d’une gestion mesurée, maîtrisée, et respectueuse des deniers de nos concitoyens. Cela fait dix ans que les services de cette Ville ont mis en pratique des méthodes de management, de gestion, qui optimisent le service rendu à nos concitoyens c’est-à-dire qui conjuguent efficacement des objectifs économiques et qualitatifs. Nous devons persévérer dans cette démarche et faire en sorte que l’investissement soit toujours préféré à la dépense de fonctionnement.

 Transparence, prévoyance, maîtrise, trois principes, que je pourrais qualifier de « vertueux », qui devraient toujours être au fondement de toute politique publique, mais qui sont trop souvent sacrifiés, dans notre République laïque, sur l’autel de la communication, de la gestion de court terme et des « cadeaux » catégoriels.

 Grâce à cette politique menée avec constance depuis dix ans, nous avons l’opportunité de maintenir un niveau élevé d’investissement et de pouvoir aujourd’hui, dans le cadre de ce débat budgétaire, exprimer des choix clairs.

 Ce n’est pas un plaidoyer pro domo que je veux prononcer, sachant que les investissements sont essentiels dans les divers secteurs de la vie et de l’activité de notre ville. Mais je dois dire que la question scolaire représente pour les élus du groupe Nouveau Centre une priorité absolue.

 L’école, c’est pas seulement le lieu premier de la construction des apprentissages, c’est aussi celui de la socialisation, c’est-à-dire de celui de l’apprendre à vivre ensemble, c’est encore celui de l’action sociale, notamment au travers de l’aide aux familles. La question scolaire est pour nous, Centristes, au cœur de l’action publique pour préparer et fonder notre avenir.

 Notre Ville témoigne de cette priorité par ses investissements majeurs, et d’une particulière qualité – nul besoin de les rappeler ici ; ils figurent très clairement dans le document –, comme par sa capacité d’entretien et d’amélioration de ses bâtiments scolaires.

Mais la Ville ne limite pas son champ d’action aux seuls aspects matériels, même s’ils sont essentiels et correspondent à une compétence historique des communes. Elle a aussi une ambition éducative affirmée et affichée, au plan axiologique, c’est-à-dire en matière de valeurs et de sens, comme au plan stratégique, la visée centrale étant la réussite des écoliers nîmois. Je n’en prendrai ce matin pour seul exemple, pour ne pas allonger mon propos, que l’opération « Ecoles numériques nîmoises » – je ne voudrais pas être polémique, mais il s’agit là d’une toute autre démarche que celle consistant à distribuer des ordinateurs aux élèves.

 Je parlais à l’instant d’un « mieux-vivre ensemble » grâce à l’éducation, mais il doit aussi passer par le respect des lois. Et pour nous, Centristes, en tant que citoyens, le deuxième secteur stratégique, et pour lequel, Richard TIBERINO pourra toujours compter sur notre appui, c’est celui de la sécurité, en particulier grâce à une présence humaine accrue et au développement de la vidéosurveillance Il est indispensable de reconquérir certains quartiers, par la présence, par le dialogue et par l’action en faveur des populations concernées – il ne saurait être question de stigmatiser quiconque mais d’agir pour que chacun s’approprie sa ville et la respecte. Il est indispensable de permettre à nos concitoyens de pouvoir circuler librement et sans crainte d’être agressés. Evidemment, cela ne saurait se faire d’un coup de baguette magique ; une mission aussi urgente et aussi capitale demande la mobilisation de tous, sur la base de valeurs et d’exigences partagées.

 Enfin, le développement économique, la base même de toute cité dynamique, où les habitants comme les acteurs économiques doivent se sentir bien, est au cœur de nos préoccupations, en particulier le centre-ville, dont nous entendons l’expression des difficultés et de la souffrance, qui doit bénéficier d’une attention forte et constante de notre municipalité. Nous, Centristes, prônons un développement économique qui passe par l’amélioration de notre cadre de vie, par une bonne accessibilité aux commerces et aux services, par une capacité d’accueil, j’oserai dire d’hospitalité. Il s’agit, en un mot, de rendre notre ville toujours plus attractive.

 Je veux souligner, avant de clore mon propos, que le groupe Nouveau Centre approuve la politique « vertueuse » de la Ville de Nîmes, qui se traduit par le respect des engagements pris depuis le début du mandat, lesquels prolongeaient ceux du précédent mandat, à savoir, en ce qui concerne notre Ville, la stabilité du taux des trois impôts communaux – pas d’accroissement de la pression fiscale depuis une décennie –, le dynamisme des investissements, malgré un contexte difficile, bien entendu encadrés par les capacités financières et opérationnelles de la Ville, la maîtrise des dépenses et de la dette, l’amélioration du recouvrement des recettes par la poursuite de la modernisation des moyens de paiement mise en oeuvre en 2011  .

 Les orientations budgétaires 2012 traduisent à la fois la poursuite du programme de grands travaux et la poursuite des processus d’amélioration de la qualité du service rendu aux usagers, au travers de l’action au quotidien comme par le biais d’actions et  manifestations qui sont organisées tout au long de l’année.

 Chers Collègues de l’opposition, vous avez une fois de plus dénigré systématiquement les orientations proposées. Votre attitude ne saurait faire avancer la réflexion. C’est l’attitude inverse qu’a choisie l’opposition départementale lors du débat d’orientations budgétaires au Conseil Général : par la voix de Léopold ROSSO, elle s’est voulue aussi positive et constructive que possible.

 Il va de soi que nous, élus du groupe Nouveau Centre, avons à l’esprit les différents secteurs de l’action municipale, en particulier en matière de politique d’aménagement et d’équipement  du territoire communal. Mais, en leur nom, j’ai tenu à mettre l’accent, au regard de la situation locale et des urgences qu’elle génère, au regard de nos valeurs et de notre sensibilité, sur les priorités que nous défendrons encore cette année au sein de la majorité municipale.

 Je vous remercie de votre attention.

Chaque français, dès la naîssance, est endetté à hauteur de 26 948€ par l’Etat. C’est de ce constat quelque peu alarmant que Charles de Courson, Député Nouveau Centre de la Marne et Vice-Président de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale viendra vous proposer de débattre:

Mardi 1er décembre à 18h30

A la faculté de Sciences Economiques de Montpellier – Avenue de la Mer.

Les Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon se saisissent de ce thème majeur pour l’avenir de notre pays et vous propose, à cette occasion de vous accueillir et reste à votre disposition pour toute information complémentaire:

Aurélie VEA, Présidente des Jeunes Centristes de l’Hérault – 06 22 79 41 50

juillet 2018
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités