You are currently browsing the tag archive for the ‘Darcos’ tag.

 

Par Jacky RAYMOND, Président-délégué du NC Gard, Secrétaire National à l’Education, Adjoint au Maire de Nîmes

Certains professeurs d’école se targuent, le clamant haut et fort, notamment par le biais des médias, de « désobéir » – une formulation intransitive qui donne sans doute encore plus d’éclat à des déclarations indignes de gens qui ont pour mission d’éduquer.

Comment peuvent-ils prétendre agir dans l’intérêt des élèves quand, dans le même temps, ces enseignants leur montrent un bien curieux exemple en bafouant ostensiblement les lois de la République, les valeurs et les cadres d’action de l’Ecole républicaine.

« Désobéir » sous un régime autoritaire ou honteux, comme certains de nos aînés ont pu le faire sous Vichy, oui ! Assurément oui ! C’était un acte de courage remarquable, au nom de la liberté des hommes et de la dignité de la France. Quelle honte que de galvauder un aussi beau mot, porteur des plus grands idéaux et des plus terribles sacrifices !

Nous sommes, sauf à ce que j’aie perdu toute conscience des réalités de notre société, sous un régime démocratique, même si certains choix politiques peuvent déplaire. Le Président de la République a été élu au suffrage universel, et sa légitimité est incontestable ; les députés l’ont été tout aussi démocratiquement ; et, plus récemment, le Sénat a été renouvelé dans le plus strict respect des règles de la République.

 Ne pas mettre en œuvre les orientations et les directives nationales, en l’occurrence celles du Ministre de l’Education nationale, c’est ne pas respecter les représentants que le peuple souverain a élu – héritage majeur de la Révolution française – et ne pas respecter la démocratie. Il est des lieux et des temps pour faire connaître ses positions, pour plaider ses choix et argumenter, pour manifester son opposition à une politique. C’est le fondement même de toute démocratie ; et c’est la responsabilité de chaque citoyen de jouer pleinement son rôle dans l’espace républicain.

Mais il est honteux et inacceptable qu’un enseignant, cadre de la fonction publique (catégorie A), fonde ses pratiques professionnelles sur ses seules convictions, en bafouant sa propre institution. La France est un grand pays républicain, n’en déplaise à certains.

 Il ne saurait être question qu’une minorité de gens irresponsables, même s’ils proclament agir au nom d’une responsabilité assumée, la déstabilisent et la déstructurent. Nous serons nombreux à nous y opposer ; il y va de l’éducation de nos enfants et de l’avenir de notre pays, le leur!

Publicités

imgp0117par Jacky RAYMOND, Secrétaire National du Nouveau Centre délégué à l’Education; Président-délégué au Projet du NC Gard, Adjoint au Maire de Nîmes en charge de l’Education.

Ces derniers jours, nous avons assisté, sous prétexte d’opposition à la réforme et aux suppressions de postes, à des débordements inacceptables : vociférations et insultes, jets de pierre contre des bâtiments publics, vitres de voitures brisées et rétroviseurs systématiquement arrachés dans certaines rues, scènes de violence.

Beaucoup de lycéens manifestent – encore que les défilés ne rassemblent qu’une minorité d’élèves – sans connaître précisément les raisons de leur participation aux mouvements de rue. Il en est d’ailleurs, comme les élèves des lycées professionnels, qui ne sont pas concernés par la réforme du lycée et qui, interrogés sur le motif de leur action, ne formulent que des poncifs, voire sont incapables de répondre.
Il en est peu qui savent présenter les grandes lignes de la réforme et préfèrent, avant de réagir, attendre le détail des mesures que le Ministre de l’Education nationale annoncera mardi 16 décembre.

Hormis certains parents engagés à un titre ou à un autre dans les mouvements actuels, les familles, dans leur immense majorité, manifestent de l’inquiétude, soit que celle-ci porte sur l’organisation future du lycée, donc sur le devenir de leurs enfants, soit qu’elle concerne la manipulation des jeunes et les phénomènes de violence qu’elle génère.

Il en est, lycéens et parents, qui reprochent au Ministre de n’avoir pas mené de concertation sur les enjeux et les principes de cette réforme, sur ses perspectives et ses modalités. Rien de plus faux ! A l’échelle nationale comme au niveau des académies, la philosophie de la réforme et ses principes de mise en œuvre ont fait l’objet d’une présentation et d’échanges dans le cadre des diverses instances consultatives.

Faut-il redire, comme je l’ai écrit récemment dans un texte consultable sur le site du Nouveau Centre, que la réforme engagée par Xavier Darcos va dans le bon sens… pour plusieurs raisons majeures : elle modifie l’organisation annuelle des études de second cycle ; elle favorise une évolution des comportements des lycéens, vers plus d’autonomie ; elle accompagne ces derniers de façon beaucoup plus soutenue et plus rigoureuse.

La désinformation et la manipulation doivent maintenant cesser, tant dans les établissements scolaires que dans l’opinion publique. Le Ministre de l’Education nationale et les cadres de l’institution scolaire – recteurs, inspecteurs d’académie et chefs d’établissement – s’emploient, encore et encore, à expliquer la réforme, même si les proviseurs, au contact direct des manifestants, expriment leurs craintes d’une surenchère de propos mensongers et de dérapages violents, notamment provoqués par des individus extérieurs et incontrôlables.

Le Nouveau Centre adhère aux visées de cette réforme des lycées, soutient le Ministre de l’Education nationale dans ce processus majeur qu’il a engagé, affirme l’urgence de le mener à bien. Et il condamne fermement l’agitation et les débordements constatés, les actes de violence perpétrés sous prétexte de combattre la réforme. De telles pratiques sont autant de coups portés contre la démocratie, laquelle constitue l’un des enjeux fondamentaux de l’acte éducatif.

janvier 2018
L M M J V S D
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne