You are currently browsing the tag archive for the ‘corentin carpentier’ tag.

A l’invitation du député européen Damien Abad, ainsi que des députés européens de l’euro circonscription Sud Est, une vingtaine de cadres politiques de l’UMP, et du Nouveau-Centre étaient conviés au parlement européen à Bruxelles pour une formation de deux jours à l’Ecole Européenne des Cadres.

Cette Ecole, créée par Michel Barnier au sein du PPE, parti populaire européen, qui regroupe les partis français de la majorité présidentielle (UMP, Nouveau-Centre, Gauche Moderne), a pour but de former les cadres des différents partis aux institutions européennes ainsi qu’à leur fonctionnement.

Corentin Carpentier, vice Président des Jeunes centristes,  s’est donc vu invité lors de cette cession de formation les 7 et 8 Novembre.

Durant les deux jours à Bruxelles, Corentin a pu rencontrer plusieurs députés européens au fil des formations reçues.

Au programme :
–          Présentation de l’ensemble des institutions européennes avec Elisabeth Morin-Chartier,
–           Le Printemps arabe avec Tokia Saifi,
–          La Bulgarie dans l’Europe avec l’eurodéputé bulgare Mariya Ivanova,
–          La politique industrielle de l’Union Européenne avec François Grossetete,
–          Les fonds européens avec les FSE, Feder et Feader présentés par Sophie Auconie,
–          La réforme de la PAC avec Michel Dantin,
–          Le travail de terrain d’un député européen avec Damien Abad,
–          Débat de réforme de la PAC au sein du parlement

Deux jours d’une grande richesse, et qui donne véritablement l’image d’une Europe qui travaille, avec comme mot d’ordre, pour toutes les sensibilités politique présentes au parlement européen, le COMPROMIS, qui lui seul, permet de s’installer dans un débat d’idée et non dans un affrontement d’hommes et de femmes au nom d’intérêts personnels.

Pour Corentin Carpentier, « aujourd’hui, nous avons véritablement besoin de plus d’Europe, d’un Europe politique qui puisse enfin travailler correctement. Le travail du groupe parlementaire français du Parti Populaire Européen est absolument extraordinaire, le débat d’idées est continu, dans une logique de compromis et tout cela dans le respect de toutes les sensibilités. L’Europe nous protège, ces mots ont pris tout leur sens durant ces deux jours »

Publicités

Mercredi 19 octobre à 19h, au café des Trois Maures à Nîmes, les Jeunes Centristes organisaient leur deuxième « café-débat » dont le concept repose sur la (cordiale) confrontation de deux intervenants de partis politiques différents.

Le thème abordé hier soir par les Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon interrogeaient, devant une centaine de personnes, Julien DEVEZE (Secrétaire national du Nouveau Centre en charge des institutions) et Nicolas CADENE (n°2 du PS Gardois) sur la nécessité d’une éventuelle 6ème république ? 

Accueillis par Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET et Corentin CARPENTIER, les deux intervenants ont préalablement dressé le constat d’une République en mal de démocratie.

Julien DEVEZE estimant que nos institutions n’étaient pas satisfaisantes du point de vue du « principe » dans la mesure où elles privaient de représentation, ou sous-représentaient, plus d’un tiers des français qui ne votent pas pour l’UMP ou le PS. Par ailleurs, au delà des principes, le scrutin majoritaire instauré pour son « efficacité politique » ne remplit aujourd’hui plus son objectif, compte tenu de la difficulté pour notre pays à se réformer. « Le système actuel met en exergue les oppositions des uns et des autres quand elles devraient au contraire favoriser nos points d’accord » a déclaré Julien DEVEZE illustrant son propos par les exemples de la réforme des retraites, de la règle d’or, ou de la taxe carbone, « pourtant consensuelles dans les partis, qui n’a trouvé à l’Assemblée que des opposants« .

Un consensus favorable à  une dose de proportionnelle

Pour éviter ce genre de comportements, il préconise d’assumer enfin la nature présidentielle de nos institutions en séparant strictement les pouvoirs de l’exécutif et du législatif. Un législatif qui deviendrait véritablement représentatif de la diversité politique française, où une large place pourrait alors être laissée à la proportionnelle, et où des majorités d’idées pourraient enfin émerger. « Plutôt que le nombre de manifestants, les médias, ou les sondages, le parlement redeviendrait le véritable arbitre de la politique de l’exécutif. »

Nicolas CADENE estime pour sa part : « plus que les institutions, ce sont les pratiques qu’il faut changer« . Et de stigmatiser « un air vicié au sommet de l’Etat. Vicié par les affaires. » Pour assainir cet air, le PS préconise de mettre un terme au cumul des mandats, d’accroître le pouvoir de contrôle du parlement sur les nominations de l’exécutif, de faciliter la mise en place de commissions d’enquête parlementaire. Il est également favorable à l’introduction d’une « dose de proportionnelle » visant à garantir la présence de tous les partis à l’Assemblée.

Enfin, le député Yvan LACHAUD a conclu ce débat en rappelant  tout de même que le parlement depuis la réforme constitutionnelle de 2008 avait retrouvé des pouvoirs de contrôle, et que quand les députés conservaient leur liberté :  « Prenez l’exemple de ma proposition de loi sur les phtalates et les parabènes. Elle a été voté malgré le refus initial du gouvernement. »  Il estime cependant nécessaire que la proportionnelle trouve une place dans l’élection des députés « afin de représenter tous nos concitoyens, car il est anormal de priver de parole un grand nombre d’entre eux. »

Nous sommes à un tournant historique. Les 10 et 11 Septembre, nos familles politiques, jusqu’alors divisées, ont fait un pas de plus dans le rassemblement. Dans la foulée de l’université d’été de l’ARES, au sein de l’ARES jeune, nous allons faire vivre notre programme et accompagnerons notre candidat à l’élection présidentielle. Nous montrerons ainsi aux Français que des solutions durables, justes et ambitieuses sont possibles.

Afin d’y parvenir, nous, Jeunes de l’Alliance républicaine, écologiste et sociale avons depuis plusieurs mois commencé ce travail de rassemblement en encourageant  les jeunes des différents partis sur tout le territoire à se rencontrer et à travailler ensemble.

Notre rassemblement – d’abord local grâce à l’énergie et l’enthousiasme  de cette jeune génération qui est la nôtre– ainsi que notre détermination à porter haut et fort nos couleurs pour gagner en 2012, doit désormais se concrétiser. L’université d’été de l’ARES de la Grande-Motte des 10 et 11 septembre, a été le plus grand rassemblement de jeunesses politiques de ces dix dernières années.

Je veux donc,  dès à présent vous présenter, que ce que nous construisons aujourd’hui avec vous, les ainés, c’est un mouvement moderne, durable et ambitieux pour la France et pour l’Europe.

Aussi, nous voulons vous assurer la pérennité des mouvements associés à l’ARES Jeunes car ladiversité de nos identités est une richesse.  Notre président, reste et restera Hervé Morin, il est l’homme qui en 2007, a pris la responsabilité de se battre pour que nos idées puissent continuer de vivre, et force est de constater qu’aujourd’hui nos idées sont toujours là et combien de pesonnes que se riait de nous il y a 4 ans sont aujourd’hui nos alliés et partenaires !

Néanmoins, dans les prochains mois, au-delà de nos mouvements, Jeunes Centristes, Jeunes Radicaux, Jeunes de la Gauche Moderne, nous devrons avancer dans la même direction au service de notre candidat commun, qu’il se prénomme Hervé Morin, ou JL Borloo. En attendant, EN AVANT LE CENTRE, AVEC HERVE MORIN !

Pendant plus d’un mois, ils ont silloné la France, et rencontré les Jeunes Centristes de nombreuses fédérations pour bâtir le meilleur projet possible, le projet d’une organisation qui aidera le Nouveau Centre à construire son projet présidentiel pour 2012.

Ils, ce sont les deux listes, Jeunes au Centre conduite par Laure ALTEIRAC, et Energie Militante par Jeremy COSTE.

Si, à l’arrivée, c’est la liste de ce dernier, sur laquelle figurait les gardois Corentin CARPENTIER et Mélisandre BILLUART, qui est arrivée devant, il n’en reste pas moins que, malgré l’intensité de la campagne, dès l’annonce des résultats, la volonté de rassemblement était dans tous les esprits, et sur toutes les lèvres.

Car, c’est avant toute chose, unis, que les Jeunes Centristes devront se montrer pour être efficace, et montrer à la France entière que cette jeunesse veut un avenir, qu’elle veut se montrer responsable pour le préserver, et imaginative pour l’inventer. Montrer que le Nouveau Centre est le parti des jeunes, et que quand son président Hervé MORIN, cite Diderot, c’est pour parler de cette exigence d’espoir qui caractérise les jeunes:  « L’Espérance, cet emprunt fait au bonheur. »

L’équipe des Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon, s’étoffe donc fortement, autour de sa présidente, Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET, et c’est de bonne augure avant l’organisation, à La Grande Motte, les 28 et 29 août prochains des Universités d’Eté 2010.

Au mois de juillet devrait leur précéder une tournée des fédérations Jeunes Centristes de la région.

Si l’on peut constater avec plaisir le développement constant, voire exponentiel, des fédérations Nouveau Centre dans toute la France, il est aussi intéressant de constater que le Gard parvient à maintenir son dynamisme au fil des années.

Autour de son Président départemental Yvan LACHAUD, par ailleurs Secrétaire Général du parti, ce sont près d’une centaine de militants gardois qui ont fait le déplacement jusqu’à Tours.

Parmi eux, des candidats à de nouvelles fonctions nationales, qui ont été élus ce week-end.

Représenteront donc le Gard au sein du Bureau Politique présidé par le Président Exécutif Jean-Christophe LAGARDE:

Hélène ALLIEZ-YANNICOPOULOS, Adjointe au Maire de Nîmes en charge du développement durable, et Vice-Présidente du NC Gard.

Julien DEVEZE, Délégué départemental de la fédération et chef de file NC Languedoc-Roussillon lors des dernières régionales.

Thierry PROCIDA, Conseiller Général et Président-délégué du NC Gard.

Jacky RAYMOND, Adjoint au Maire de Nîmes délégué à l’Education et Président-délégué au Projet du NC Gard.

Au sein du Bureau National des Jeunes Centristes, outre la probable présence de Laure ALTEIRAC, candidate à la succession de Damien ABAD, Corentin CARPENTIER sera Vice-Président en charge de la vie militante, et Mélisandre BILLUART, membre du bureau en charge des questions étudiantes. Un Conseil National militant devrait également voir le jour dans lequel devraient figurer cinq gardois…

A noter également que la nîmoise Fanny ROUVERET, en charge de l’évenementiel au sein du siège national qui a été chaleureusement félicitée par le Secrétaire Général Yvan LACHAUD au terme du Congrès.

octobre 2018
L M M J V S D
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités