You are currently browsing the tag archive for the ‘convention départementale’ tag.

gerard rouxMesdames, Messieurs,  Chers Amis,

C’est en tant qu’ancien de l’UDF que je m’adresse à vous aujourd’hui ! C’est vraiment avec beaucoup de plaisir que je le fais, car je vois, que la relève, le renouvellement, sont toujours un maître-mot dans notre formation centriste. Que ce soit de jeunes quadras comme Thierry et Bruno, ou des personnes dont le talent et la compétence ont été reconnus dans la société civile et qui s’engagent aujourd’hui dans la politique comme Jacky Raymond, je vois en eux, cette volonté de proximité, ce désir de représenter au mieux les administrés qui a toujours habité les élus de l’UDF, et ceux aujourd’hui du Nouveau Centre !

Car si nous sommes pour la décentralisation, c’est que nous faisons confiance aux élus locaux, pour être les plus aptes à gérer les intérêts de leur commune, de leur département, ou de leur région, au plus près des habitants, de ceux qui vivent, tous les jours, ce quotidien qui est le sel de la vie politique.

Les grandes idées, ne font pas, loin s’en faut, les grandes actions.  Mais il est vrai qu’il est quand même préférable d’avoir un peu d’idée pour agir ! Quand je dis, un peu d’idées, je parle, d’une cohérence, d’une pensée qui sous-tend l’action. Et bien nous, cela quoi qu’on en dise nous l’avons.

Nous, nous n’allons pas nous perdre ni dans les méandres du carriérisme présidentiel qui, bien souvent, se loge dans l’opposition systématique ;  ni dans l’idéologie figée et souvent inadaptée de quelques illuminés. Ce qui sous-tend notre action, c’est le pragmatisme, qu’une idée soit d’un bord ou de l’autre, quand elle est bonne, elle est bonne, et autant la soutenir.

Et comment juger qu’une idée est bonne ? Et bien tout simplement, quand elle va dans l’intérêt de nos concitoyens. Ca ne veut pas dire faire de la démagogie, ou du populisme, car en tant qu’élus, nous devons avoir le courage de mener des réformes courageuses qui voient loin, dans le long terme. Mais toujours pour un avenir meilleur.

C’est résolument l’attitude qui est la nôtre au Conseil Général du Gard.  Ce pragmatisme nous éloigne de la politique politicienne qui régit parfois la majorité du Conseil Général. Des petits arrangements entre amis masqués par l’alibi de la décentralisation. Cette attitude n’est pas la notre, et c’est la raison pour laquelle, nous nous situons, clairement dans l’opposition. Mais en tant qu’élu rural, il est aussi de notre responsabilité de comprendre qu’une route, un collège, un centre social n’est ni de droite, ni du centre, ni de gauche, elle est tout simplement à nos concitoyens !

Le Centrisme a toujours eu cette responsabilité de vivre la politique en toute objectivité. Je suis aujourd’hui fier d’être dans le parti qui fait de l’objectivité sa priorité.

Publicités
Jacky Raymond

Jacky Raymond

Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Il est particulièrement stimulant et intéressant de constater avec quelle assiduité les adhérents du Nouveau Centre sont présents à chacune des manifestations que notre mouvement organise. Je passerai rapidement sur l’aspect festif et convivial, certes primordial, mais que chacun aura facilement compris en regardant sur votre gauche… du côté du bar !

Non, l’assiduité dont je veux parler, c’est celle de nos débats et de l’actualité politique. Celle qui montre que chacun de nous n’est pas un mouton de panurge derrière un chef, mais aussi un être porteur de valeurs profondes et sincères.

Nous nous réunissons régulièrement, dans des configurations diverses – groupes de réflexion, repas à thèmes, etc. – pour échanger sur des sujets d’actualité, comme celui des mères porteuses qui a agité les médias il y a quelques mois, ou de grandes problématiques contemporaines, comme celle du développement durable. Nous y mettons  aussi en évidence nos préoccupations, dont beaucoup sont aussi celles de la majorité de nos concitoyens ; et nourrissons du même coup certaines interventions du député, je pense notamment à la question du travail du dimanche.

Les élus du Nouveau Centre, en sont l’émanation, et prennent, sur leurs territoires respectifs, toute leur place par la qualité de leur engagement et de leur travail, y compris dans telle commune où les relations avec la composante UMP de la majorité municipale sont compliquées, tendues, voire conflictuelles. Ils apportent notamment une touche fondamentale d’humanité et de social dans des choix et des décisions qui engagent le quotidien et la vie de nombre de nos concitoyens fragilisés par le contexte économique actuel ou totalement démunis et confrontés à des situations dramatiques.

Avant toute considération plus générale, je tiens à souligner que là où le Nouveau Centre est présent et structuré, dans le Gard, ses valeurs et son action sont reconnues et appréciées.

Si je m’exprime en ces termes, c’est que la lisibilité de notre parti n’est pas évidente. Le Nouveau Centre est bien repéré – même s’il existe encore des confusions avec le MoDem – sur le territoire de la 1ère Circonscription du Gard, celle d’Yvan, qui y accomplit un travail extraordinaire depuis qu’il en est le député. Il l’est sur certains territoires communaux où, malgré des difficultés parfois considérables, une poignée de militants « défrichent » le terrain, mènent des actions de proximité et renforcent leurs liens avec la population locale.

Il y faut cependant une condition supplémentaire, qui vaut aussi pour le national : que le parti sache mieux faire valoir son projet, sache mieux communiquer sur ses valeurs et ses orientations, sur sa place au sein de la majorité présidentielle… en bref, se distingue clairement du parti avec lequel beaucoup de gens le confondent – vous avez reconnu le Modem.

Il est vrai que le président du MoDem et ses affidés nous y aident fortement si l’on considère, pour reprendre le mot de Robert Solé, chroniqueur du Monde, dans un de ses « billets » récents, que, comme certains « géants de l’industrie lancent des OPA sur leurs concurrents, François Bayrou fait une offre publique de dialogue (OPD) à l’opposition ». Mais on ne définit pas une politique par un simple positionnement. Chacun peut aujourd’hui observer les dégâts, pour un parti, d’un rejet brutal – par exemple l’antisarkozysme primaire.

Il convient d’expliciter avec le maximum de simplicité et de clarté les ambitions et les choix fondamentaux de notre parti, les stratégies à mettre en œuvre pour être un parti de gouvernement reconnu, non, pardonnez-moi la brutalité du propos, un appendice de la majorité.

Je le dis d’autant plus sereinement que le Ministre Hervé MORIN est apprécié du Président de la République, fort légitimement au regard de l’excellence de son action à la tête du Ministère de la Défense, qu’il est un homme respecté et écouté. Il en va de même, dans une autre posture, pour notre Secrétaire général et député – ils savent, avec diplomatie et efficacité, imposer des choix essentiels ; les élections européennes récentes en ont encore apporté la démonstration.

Nous avons su y imposer nos députés, comme Damien ABAD, Sophie AUCONIE et Jean-Marie CAVADA, qui était encore dans la région, à St Cyprien, jeudi dernier, et qui a assuré Julien DEVEZE de sa présence à ses côtés pour la campagne des régionales, nous avons su, donc y imposer des hommes et des femmes de valeur, mais aussi et surtout, notre programme et nos idées. Elles sont fortes, humaines, sociales, profondément réformatrices, je dirai même pour être plus précis, rénovatrices… c’est ensemble que nous devrons les porter au cours des prochaines échéances, et soyez en sûrs, les français nous en remercieront !

Thierry Procida

Thierry Procida

Chers amis,

Comme vient de le dire notre ami Bruno, nous avons beaucoup de raisons d’être fiers de notre fédération. Nous avons en effet 800 adhérents, mais, je dois l’avouer, ceux-ci sont pour la moitié des nîmois.

Or, vous le savez, la force d’une formation politique, c’est aussi sa représentation territoriale.

En tant que conseiller général, situé dans l’opposition, je ne peux qu’avoir l’objectif, de remporter les prochaines élections cantonales, pour qu’enfin nous fassions tomber ce bastion socialiste. Ce ne sera pas facile, mais il est à présent temps de réparer cette injustice qui consiste à ce que le parti socialiste détienne la majorité à lui seul dans ce département en représentant seulement moins d’un tiers de la population gardoise. Les conseillers généraux de l’IRL, qui ne sont que 13, en représentent pourtant plus de 38% !

Les prochaines élections cantonales de 2011 nous donneront l’occasion de mettre fin à cette injustice. 20 des 23 cantons renouvelables sont détenus par la gauche, et nous devrons, nous, Nouveau Centre avoir des candidats dans ces 20 cantons pour faire en sorte que l’opposition départementale puisse proposer partout le meilleur candidat, issu de toutes les sensibilités de la Majorité Présidentielle.

Aujourd’hui, la moitié du travail est fait, et nous avons des sections dynamiques à Aigues-Mortes, à Beaucaire, à Alès, à Vauvert, à St Mamert du Gard. Nous avons beaucoup d’espoir et venons de mettre en place des structures efficaces en Cévennes, à Sommières, à Lassalle. Mais il reste beaucoup de travail.

Les sections existantes doivent grandir, multiplier leurs actions d’opposant comme à Aigues-Mortes autour de Pierre Maumejean ; développer leur lisibilité avec la création d’une permanence comme à Alès ; ou continuer le travail de terrain et de proximité comme le font nos élus à Montmirat et Montpezat dans le canton de St Mamert.

Chacun d’entre nous, doit faire tâcher d’amener et de convaincre une de ses connaissances à rencontrer les responsables du Nouveau Centre. Sachez que nous sommes à votre disposition pour cela. Et Julien DEVEZE qui va partir aux régionales sera lui aussi tout disposé à venir sur vos cantons pour sa campagne, ce et vous servira de support pour développer votre section cantonale.

Notre liberté d’action n’a d’égale que l’ampleur de notre tâche, alors innovons, inventons, et surtout soyons présents sur le terrain pour faire de notre fédération, non seulement la première de France, mais surtout pour dépasser nos concurrents, adversaires ou alliés dans le cœur des gardoises et des gardois !

Logo NC Gard

C’est ce dimanche 13 septembre que sont convoqués les 800 adhérents de la Fédération Nouveau Centre du Gard pour renouveler leurs instances départementales.

Hervé MORIN, Ministre de la Défense et Président National du Nouveau Centre, mais également Sophie AUCONIE, et le gardois Damien ABAD, tous deux élus au mois de juin dernier députés européens nous feront le plaisir d’être présents pour participer et encourager notre fédération dans ce grand moment de la vie de notre mouvement.

Dans le cadre de la Manade des frères Briaux à Bouillargues, les participants seront attendus dès 9h pour un déjeuner au pré autour des deux jeunes députés européens, qui dans un moment convivial, pourront nous faire part de leur expérience et de leur installation à Bruxelles et à Strasbourg.

A partir de 10h, début des débats statutaires et des opérations de vote, avec les interventions des élus et responsables de la Fédération, mais également avec les interventions de fond de Sophie AUCONIE sur l’aide de l’Europe aux régions, et de Damien ABAD, par ailleurs Président des Jeunes Centristes, sur le rôle moteur du Nouveau Centre dans le renouvellement politique de notre pays.

A Midi, les débats seront clos ainsi que les opérations de vote, et nos adhérents pourront rejoindre les sympathisants du Nouveau Centre dans un apéritif convivial qui précèdera les interventions d’Hervé MORIN et Yvan LACHAUD à la tribune.

Vers 13h, déjeuner autour d’une paëlla géante, avant de passer à une fiesta campera, habillée pour l’occasion de traditions camarguaises. Avec quant même, un concours de jeu provençal mené par le multi-champion de France René MACARI.

Rendez-vous donc dimanche pour un très bon moment passés surtout ensemble… C’est encore, et toujours, le meilleur programme que de nous retrouver!

Logo NC GardNotre convention départementale 2009 aura lieu dimanche 13 septembre, à partir de 9h, à la Manade Briaux, à Bouillargues.

Entre 9 et 10h, un petit déjeuner accueillera les adhérents, avant d’entamer les débats et les procédures de vote pour l’élection du Président Départemental, du Conseil Départemental et du Conseil National. (Pour faire acte de candidature, contactez le délégué départemental Julien DEVEZE ou les Secrétaires départementaux, Alain-Louis FABRE, et Xavier GAUTRUCHE).

Au cours de l’Assemblée Générale, le bilan moral et financier de la fédération sera présenté, avant d’entamer la discussion sur les prochaines échéances électorales, régionales et cantonales.

A partir de 13 heures, c’est la partie « Fiesta campera » qui commencera, dans le plus pur style camarguais de nos traditionnelles « Ferrades ». Un déjeuner vous sera proposé (Participation aux frais à prévoir) avant que diverses activités « champêtres » et autres ateliers participatifs pour les plus « travailleurs » ne soient au programme.

Nous vous donnerons dans l’été plus de précisions sur ce programme, mais retenez, dès aujourd’hui, votre dimanche 13 septembre!

snb12029Les locaux de la permanence du Nouveau Centre à Nîmes étaient combles. Il a fallu enlever les chaises habituellement disposées dans cette salle et tenir l’Assemblée Générale fondatrice de la Fédération du Gard, debout.

Présentation des candidats, élection du Trésorier Départemental en la personne de Jean-Pierre PONGE, et enfin débat de politique générale en forme de profession de foi pour Yvan LACHAUD.

Un jeu de question et de réponse s’en suit, riche et passionnant sur les fondements du centre au sein de la Majorité Présidentielle et le rôle à la fois quotidien pour les élus du Nouveau Centre, et historique pour tous ses membres, convaincus de l’existence, en France, d’un véritable Centre Droit, réformiste, social, et européen.

A 19 heures, le bureau de vote est ouvert à l’étage. Très vite, une longue file d’attente se dessine à travers les escaliers. La mobilisation des adhérents est importante. Plus de 80% de participation pour élire, sans surprise, Yvan LACHAUD, Président de la Fédération, mais également les 30 Conseillers Départementaux et 14 Conseillers Nationaux.

Lors de la présentation de ces derniers, étaient rappelés la liste de nos membres de droit :
– Gérard ROUX, Conseiller Général et Maire de St Hilaire de Brethmas
– René CRET, Maire de Bagnols sur Cèze
– Roland GRONCHI, Maire de Saint-Gilles

Les délégués cantonaux, mais également les représentants des Jeunes Centristes dont le Président National, Damien ABAD est originaire de Vauvert.

A 20h30, les résultats sont proclamés, et c’est avec joie et satisfaction qu’Yvan LACHAUD, nouveau Président de la Fédération, peut remercier tous ses adhérents de leur participation, de leur mobilisation, qui a permis au Gard de se classer parmi les toutes premières en France en nombre d’adhérents et d’être la première à mettre en place ses instances départementales.

Celles-ci se réuniront le 6 décembre prochain avec au programme, notamment, l’investiture des candidats aux élections cantonales et municipales du mois de mars prochain.

août 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités