You are currently browsing the tag archive for the ‘Conseil Général’ tag.

Thierry PROCIDA, Conseiller Général du canton de Nîmes II, s’interroge et espère. Il espère que la politique qui sera menée par le président Alary s’infléchira vers « moins de dogmatisme, et une meilleure prise en compte des réelles aspirations de nos concitoyens. »

L’opposition que mènera le conseiller général Nouveau Centre se voudra toujours constructive – « je sais reconnaître les actions de la majorité quand elles sont positives, notamment dans le domaine du handicap » – mais néanmoins mordante sur les grands sujets qui lui tiennent à cœur et sur lequel il a lancé le débat dans l’hémicycle départemental.

En l’occurrence, des thèmes de la vie quotidienne des gardois qui sont oubliés de la politique départementale pour des raisons purement idéologique alors qu’il y a pourtant urgence. On se souvient notamment que Thierry PROCIDA était fortement monté au créneau concernant la vidéo-surveillance dans les collèges, fréquemment l’objet d’actes de vandalisme ou de vols qui pénalisent les élèves et coûtent cher à la collectivité.

De la même façon, les structures de prise en charge des personnes âgées dépendantes font l’objet de difficultés croissantes faute d’une politique volontariste suffisante.

Enfin, dans sa gestion quotidienne, Thierry PROCIDA estime que le Conseil Général doit être plus efficace dans la distribution des aides sociales souvent faîtes à tord, et moins dépensier dans les dépenses de prestige comme la communication ou le Pont du Gard « qui serait sans doute mieux géré par une société privée en délégation de service public. »

Publicités

Les responsables départementaux du Nouveau Centre et de l’UMP se sont retrouvés ce matin afin de trouver un accord entre les deux partenaires de la Majorité Présidentielle dans la perspective des prochaines élections cantonales.

 Concernant la question des conseillers généraux sortants de l’actuelle opposition départementale dont le canton est renouvelable en 2011, au nombre de trois dans le département, le principe retenu est celui de leur investiture automatique.

 Pour les autres cantons, les deux formations investiront des candidats d’union, excepté sur Nîmes III et Nîmes IV, sur lesquels on assistera à une « primaire ». « Un code de bonne conduite » entre les candidats des deux formations sera néanmoins appliqué.

 

Vauvert : Philippe VELLAS (UMP)

Sommières : Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET (Nouveau Centre)

Saint Chaptes : Claude VIAN (UMP)

Uzès : Jean-Luc CHAPON (Parti Radical)

Roquemaure : Yves CAZORLA (UMP)

Alès Ouest : Jean-Charles BENEZET (Nouveau Centre)

Alès Nord-Est : André NAL (DVD)

Saint-André de Valborgne : Régis BOURRELLY (Nouveau Centre)

Le Vigan : Pascaline DRUYER (UMP)

Face à l’augmentation des exactions perpétrées par une minorité de jeunes délinquants qui s’acharnent sur les quartiers nord-est de la Ville, le Conseiller Général du secteur, Thierry PROCIDA, a reçu de nombreuses demandes d’intervention émises par les habitants et les commerçants de ces quartiers.

A sa demande, une délégation de ces habitants ont été reçus en sa compagnie par le cabinet du Préfet du Gard afin de l’alerter sur cet état de fait insupportable auquel il souhaite mettre un terme.

Il a ainsi pu faire état de son « ras-le-bol » et ne voudrait pas que l’avenir de ces quartiers qui disposent de beaucoup d’atouts soit remis en cause par l’action de quelques délinquants.

Le cabinet du Préfet a bien pris note de cette exaspération et devrait proposer un plan d’action dans les prochaines semaines. A suivre donc…

Réaction de Thierry PROCIDA, Conseiller Général du Gard, au débat sur le budget primitif du Conseil Général du Gard:

« Les aventures budgétaires ne lassent pas de nous surprendre quand elles sont contées par la majorité départementale actuelle.

 J’ai bien dit « contées » C-O –N-T-E-E-S, comprenez contes de fée, et non, comptez, comme on devrait le faire avec des chiffres, pour l’examen d’un budget aussi important que celui du Conseil Général du Gard.

 Car, oui, le budget du Conseil Général est entouré d’une « aura », quelque peu mystérieuse, que lui confère vos différents documents budgétaires. Car, manifestement, vous préférez entourer vos décisions budgétaires, de flou, et d’imprécisions, plutôt que de transparence. En tant qu’élu centriste, attaché aux principes démocratiques, croyez bien que je le regrette.

Quand on consacre des pages entières à faire le bilan de sa politique budgétaire en lieu et place de parler des orientations futures, c’est soit qu’on a des choses à se reprocher, soit des choses à cacher.

Idem, quand, d’une année sur l’autre, vous « saucissonnez » certaines de vos dépenses les moins assumées, comme celles liées à la communication, dans différents chapitres budgétaires.

Et de communication, justement parlons-en. Puisque vous accompagnez ce manque de transparence budgétaire fort peu démocrate, d’une communication grand public avec laquelle vous êtes capables de dire tout et son contraire.

 Ainsi, on se souvient bien que l’an dernier, après le débat d’orientation budgétaire, où vous aviez continué à nous dire, comme vous le faisiez depuis des années, que l’Etat vous serrait la vis, que vous étiez exsangue et que le département n’avait plus de marge de manœuvre et puis, vous vous êtes souvenu que vous étiez en campagne pour les régionales. Et qu’il existait une stratégie de communication à développer. Alors tous les conseils généraux, comme un seul homme, à l’unisson du Conseil Régional, se sont mis à nous chanter un volontarisme nouveau, et à nous conter un budget OFFENSIF !

Qu’en est-il aujourd’hui de ce budget ? Où sont les investissements ?

Bien malin qui saura les trouver, et c’est regrettable pour les habitants de nos cantons qui eux subissent la réalité de votre politique qui augmente une nouvelle fois les impôts pour augmenter encore les dépenses de personnel, au lieu de procéder à des investissements nécessaires comme la vidéo surveillance dans les collèges régulièrement cambriolés.

Malgré ce que j’ai cru pouvoir comprendre, dans votre imprécision, hier, je n’ai pu trouver aucune ligne budgétaire consacrée à ce dernier point… J’espère que depuis hier, vous vous êtes coordonnés ?

Je ne serai pas plus long, car mon collègue Franck PROUST a déjà évoqué dans le détail les manquements de votre budget, je tenais cependant, en tant qu’élu du centre à pointer un certain nombre de dysfonctionnements grandement préjudiciables à la démocratie à l’intérieur de cet hémicycle.

Pour toutes ces raisons, je voterai contre ce budget. »

La publication du rapport de la Caisse nationale d’allocations familiales n’a pas laissé le Conseiller Général du Second Canton de Nîmes indifférent.

 On se souvient qu’au mois d’octobre dernier, il s’était élevé avec force contre les élus communistes de la majorité départementale qui avaient refusé de voter les poursuites judiciaires permettant à la collectivité de réclamer les allocations indûment versées aux fraudeurs.

 Aujourd’hui, plus que jamais, il lui semble nécessaire que le Conseil Général soit particulièrement vigilant dans le contrôle du versement RSA par le département, et surtout d’agir avec détermination contre la fraude (représentant pour le Conseil Général du Gard, 550 000€ en 2008).

 « Dans une situation économique difficile, la solidarité a plus que jamais besoin de s’exercer. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de la laisser dévoyée par des tricheurs, certes très minoritaires, mais qui portent atteinte aux principes de solidarité républicaine, et dont les pratiques sont insupportables aux yeux de ceux qui travaillent honnêtement pour gagner leur vie. »

 En conséquence de quoi, comme il l’avait déjà fait lors du vote du Budget départemental, Thierry PROCIDA, réitère sa demande à Damien ALARY de donner des consignes très strictes à son administration en matière de contrôle des prestations sociales versées par le Conseil Général.

Thierry ProcidaA l’occasion de la rentrée de la commission permanente du Conseil Général et pendant l’examen des nombreux rapports de la commission des finances et de l’administration générale, Thierry PROCIDA, Conseiller Général Nouveau Centre pour le Canton de Nîmes II, s’est vivement indigné d’une position du groupe communiste.

En cause, les indus de RMI, résultant de fraudes, une soixantaine, représentant près de 550 000€, que le département souhaite récupérer en se constituant partie civile suite aux dépôts de plainte effectués par le CAF. A l’heure du vote pour autoriser l’institution à ester en justice, le groupe communiste, arguant d’une possible dérive face aux contrôles qui permettent de mettre à jour ces fraudes, s’abstenait.

Thierry PROCIDA a vu rouge : « Cette attitude est intolérable. Comment écouter une majorité se lamentant sans cesse sur le sort des finances du département, et cautionner au sein même de cette majorité un groupe qui se positionne contre le fait de récupérer des crédits illégitimement versés à des fraudeurs ? »

juillet 2018
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités