You are currently browsing the tag archive for the ‘6ème République’ tag.

Mercredi 19 octobre à 19h, au café des Trois Maures à Nîmes, les Jeunes Centristes organisaient leur deuxième « café-débat » dont le concept repose sur la (cordiale) confrontation de deux intervenants de partis politiques différents.

Le thème abordé hier soir par les Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon interrogeaient, devant une centaine de personnes, Julien DEVEZE (Secrétaire national du Nouveau Centre en charge des institutions) et Nicolas CADENE (n°2 du PS Gardois) sur la nécessité d’une éventuelle 6ème république ? 

Accueillis par Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET et Corentin CARPENTIER, les deux intervenants ont préalablement dressé le constat d’une République en mal de démocratie.

Julien DEVEZE estimant que nos institutions n’étaient pas satisfaisantes du point de vue du « principe » dans la mesure où elles privaient de représentation, ou sous-représentaient, plus d’un tiers des français qui ne votent pas pour l’UMP ou le PS. Par ailleurs, au delà des principes, le scrutin majoritaire instauré pour son « efficacité politique » ne remplit aujourd’hui plus son objectif, compte tenu de la difficulté pour notre pays à se réformer. « Le système actuel met en exergue les oppositions des uns et des autres quand elles devraient au contraire favoriser nos points d’accord » a déclaré Julien DEVEZE illustrant son propos par les exemples de la réforme des retraites, de la règle d’or, ou de la taxe carbone, « pourtant consensuelles dans les partis, qui n’a trouvé à l’Assemblée que des opposants« .

Un consensus favorable à  une dose de proportionnelle

Pour éviter ce genre de comportements, il préconise d’assumer enfin la nature présidentielle de nos institutions en séparant strictement les pouvoirs de l’exécutif et du législatif. Un législatif qui deviendrait véritablement représentatif de la diversité politique française, où une large place pourrait alors être laissée à la proportionnelle, et où des majorités d’idées pourraient enfin émerger. « Plutôt que le nombre de manifestants, les médias, ou les sondages, le parlement redeviendrait le véritable arbitre de la politique de l’exécutif. »

Nicolas CADENE estime pour sa part : « plus que les institutions, ce sont les pratiques qu’il faut changer« . Et de stigmatiser « un air vicié au sommet de l’Etat. Vicié par les affaires. » Pour assainir cet air, le PS préconise de mettre un terme au cumul des mandats, d’accroître le pouvoir de contrôle du parlement sur les nominations de l’exécutif, de faciliter la mise en place de commissions d’enquête parlementaire. Il est également favorable à l’introduction d’une « dose de proportionnelle » visant à garantir la présence de tous les partis à l’Assemblée.

Enfin, le député Yvan LACHAUD a conclu ce débat en rappelant  tout de même que le parlement depuis la réforme constitutionnelle de 2008 avait retrouvé des pouvoirs de contrôle, et que quand les députés conservaient leur liberté :  « Prenez l’exemple de ma proposition de loi sur les phtalates et les parabènes. Elle a été voté malgré le refus initial du gouvernement. »  Il estime cependant nécessaire que la proportionnelle trouve une place dans l’élection des députés « afin de représenter tous nos concitoyens, car il est anormal de priver de parole un grand nombre d’entre eux. »

Publicités

Julien Devèze, délégué départemental, mais également Secrétaire national en charge des questions institutionnelles , a réagi sur son blog aux résultats de la primaire socialiste.

Il y voit « de nombreux paradoxes« , et un aboutissement logique et un « aboutissement de la logique de personnalisation/peopolisation de la Vème République » dont Ségolène Royal est une victime expiatoire.  « Les primaires démontrent à ces « people » la fragilité de « ce qu’ils incarnent ». Ils devront donc être prêts comme aux Etats-Unis, à gagner ou s’éclipser. »

Reconnaissant à Montebourg et à Manuel Valls d’avoir donné « de la profondeur à un débat politique un peu plat entre les candidats favoris« , il estime que l’arbitre du second tour, l’est « bien malgré lui » dans un mode de scrutin (majoritaire à deux tours) où il est bien difficile de faire entendre les voix de ses électeurs et où il est tentant de rester dans un « ni-ni » critique.

Il revient d’ailleurs dans un second billet publié hier soir sur les négociations que tente de mener Arnaud Montebourg face aux deux candidats, et de constater sous un titre un brin provocateur: « la démocratie représentative existe en France… 3 jours tous les 5 ans! »

A l’heure où la VIème République revient dans le débat public, il dresse enfin un tableau comparatif entre les modifications constitutionnelles proposées par Montebourg et la convention pour la 6ème République, et les idées centristes en la matière. Régime parlementaire, face à régime présidentiel: deux conceptions de notre démocratie se font face, partant cependant d’un même constat: la nécessité de changer les institutions « usées » de la Vème république.

Un café-débat des jeunes centristes aura d’ailleurs lieu sur ce thème mercredi 19 octobre à 19h aux Trois Maures. Une rencontre où le mot débat prendra tout son sens, comme d’habitude chez les Jeunes Centristes, puisque Julien DEVEZE sera opposé à Nicolas CADENE, n°2 du PS gardois sur ce sujet. Venez nombreux!

janvier 2018
L M M J V S D
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne