You are currently browsing the tag archive for the ‘2012 – Présidentielle’ tag.

Julien Devèze, délégué départemental, mais également Secrétaire national en charge des questions institutionnelles , a réagi sur son blog aux résultats de la primaire socialiste.

Il y voit « de nombreux paradoxes« , et un aboutissement logique et un « aboutissement de la logique de personnalisation/peopolisation de la Vème République » dont Ségolène Royal est une victime expiatoire.  « Les primaires démontrent à ces « people » la fragilité de « ce qu’ils incarnent ». Ils devront donc être prêts comme aux Etats-Unis, à gagner ou s’éclipser. »

Reconnaissant à Montebourg et à Manuel Valls d’avoir donné « de la profondeur à un débat politique un peu plat entre les candidats favoris« , il estime que l’arbitre du second tour, l’est « bien malgré lui » dans un mode de scrutin (majoritaire à deux tours) où il est bien difficile de faire entendre les voix de ses électeurs et où il est tentant de rester dans un « ni-ni » critique.

Il revient d’ailleurs dans un second billet publié hier soir sur les négociations que tente de mener Arnaud Montebourg face aux deux candidats, et de constater sous un titre un brin provocateur: « la démocratie représentative existe en France… 3 jours tous les 5 ans! »

A l’heure où la VIème République revient dans le débat public, il dresse enfin un tableau comparatif entre les modifications constitutionnelles proposées par Montebourg et la convention pour la 6ème République, et les idées centristes en la matière. Régime parlementaire, face à régime présidentiel: deux conceptions de notre démocratie se font face, partant cependant d’un même constat: la nécessité de changer les institutions « usées » de la Vème république.

Un café-débat des jeunes centristes aura d’ailleurs lieu sur ce thème mercredi 19 octobre à 19h aux Trois Maures. Une rencontre où le mot débat prendra tout son sens, comme d’habitude chez les Jeunes Centristes, puisque Julien DEVEZE sera opposé à Nicolas CADENE, n°2 du PS gardois sur ce sujet. Venez nombreux!

Publicités

La France, notre France, va mal, très mal … Crise économique, sur fond d’affaiblissement des entreprises ; crise financière, sur fond d’ultralibéralisme et d’impunité des grands banquiers d’affaires; crise morale, sur fond de corruption massive et de perte des valeurs; crise politique, sur fond de dettes publiques écrasantes, en France et en Europe.
Individualisme forcené et désespérance collective dans un univers où l’Etat-providence joue de moins en moins son double rôle protecteur et régulateur et où les forces du marché mondialisé écrasent des initiatives multiples pour ne plus satisfaire qu’une poignée arrogante de puissants et de nantis.

La Gauche, impuissante, faute d’un projet qui redonne sens et cohérence à son action, a trahi ses valeurs et laissé se dégrader un Etat qui structure la vie économique et sociale de notre pays. La Droite, désorientée, a rompu le pacte social de la Présidentielle, favorisé les plus riches, laissé se creuser les inégalités et aggravé la misère des populations les plus fragiles.
Dans leurs jeux partisans comme dans leurs luttes claniques, les deux grands partis de Gouvernement se sont détachés des Français et de leurs préoccupations. Ils ont perdu de vue, quoi qu’ils déclarent, les réalités quotidiennes et leurs conséquences néfastes, voire dramatiques – le chômage augmente ; la pauvreté s’accroît ; les grandes institutions déclinent, à l’instar du système éducatif, cœur et poumon d’une nation, dont les performances ne cessent de diminuer dans les comparaisons internationales.
Et les centristes, de gauche comme de droite, n’ont, durant ces dernières années, joué que de médiocres rôles de supplétifs, quand ils ne se sont pas eux-mêmes déchirés.

En cette fin d’été 2011, que penser d’un Jean-Michel Baylet égaré dans les Primaires socialistes, d’un François Bayrou isolé dans son « ego » dévorant, d’un Hervé Morin et d’un Jean-Louis Borloo rivalisant de « petites phrases » ! Que d’énergies et d’intelligences gaspillées… Récemment encore, un grand quotidien national titrait une page entière de présentation et d’analyse : « Au centre, grandes ambitions et petites manœuvres ».

Centristes, ressaisissons-nous, brisons la malédiction d’une logique bipolaire ancrée dans la tradition électorale française, au détriment de l’expression d’idées, d’opinions, de sensibilités, de valeurs chères à nombre de nos concitoyens, que ni la Gauche ni la Droite ne sauraient porter et promouvoir. Les dernières élections présidentielles ont témoigné, avec 18,7 % de votants au premier tour, de la force d’un tel courant.
Désunis, dispersés, nous ne pouvons que décevoir des attentes d’autant plus vives que le projet socialiste manque de souffle, au point que les six candidats aux Primaires ne l’évoquent que du bout des lèvres, et que la Droite, pour des raisons liées aux déficits du bilan présidentiel, ne se dévoilera qu’à la toute dernière minute. Comment, dans un tel contexte, mobiliser les Français, leur donner un cap, leur redonner de l’espoir sans masquer les réalités et la nécessité de l’effort considérable à accomplir ensemble.

Il est urgent que les « batailles d’ego » cessent, que les Centristes prennent leur destin en main et, plus fondamentalement, celui de la France. Il est urgent que les responsables de diverses mouvances centristes construisent et partagent un projet commun, fondé sur un diagnostic sans fard de notre pays, de sa place dans l’espace européen et dans le monde. Il est urgent que tous les Centristes, des militants aux chefs de file nationaux, passent à l’acte, sur la base des valeurs d’humanisme, de solidarité et de respect qui dessinent le visage de la grande famille centriste. Ces urgences, il est de l’impérieux devoir des centristes, de les prendre à bras-le-corps, avec fermeté et courage.

Les centristes ont approuve une motion rappelant que « notre engagement politique s’appuie sur une foi indefectible dans la construction politique de l’Europe, un humanisme que nous portons au plus profond de nous memes, une vigilance permanente sur la question des libertes, une conception moderne de la société, et un attachement visceral a l’equilibre des pouvoirs. »

Cette motion evoque également la volonte du parti centriste de defendre une candidature a la presidentielle, « pour se donner le moyen de ses ambitions, et defendre ses idees pour le rassemblement des francais. »

Jean-Marie Cavada, charge de la definition du projet centriste, a fait le bilan de la premiere convention thematique sur l’Europe qui a eu lieu lundi dernier. Une dizaine suivront, pour s’achever au mois de juillet sur le theme de la reforme institutionnelle.

janvier 2018
L M M J V S D
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne