You are currently browsing the category archive for the ‘Procida’ category.

La publication du rapport de la Caisse nationale d’allocations familiales n’a pas laissé le Conseiller Général du Second Canton de Nîmes indifférent.

 On se souvient qu’au mois d’octobre dernier, il s’était élevé avec force contre les élus communistes de la majorité départementale qui avaient refusé de voter les poursuites judiciaires permettant à la collectivité de réclamer les allocations indûment versées aux fraudeurs.

 Aujourd’hui, plus que jamais, il lui semble nécessaire que le Conseil Général soit particulièrement vigilant dans le contrôle du versement RSA par le département, et surtout d’agir avec détermination contre la fraude (représentant pour le Conseil Général du Gard, 550 000€ en 2008).

 « Dans une situation économique difficile, la solidarité a plus que jamais besoin de s’exercer. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de la laisser dévoyée par des tricheurs, certes très minoritaires, mais qui portent atteinte aux principes de solidarité républicaine, et dont les pratiques sont insupportables aux yeux de ceux qui travaillent honnêtement pour gagner leur vie. »

 En conséquence de quoi, comme il l’avait déjà fait lors du vote du Budget départemental, Thierry PROCIDA, réitère sa demande à Damien ALARY de donner des consignes très strictes à son administration en matière de contrôle des prestations sociales versées par le Conseil Général.

Publicités

Hier, avec Mme BARBUSSE, et avec Monsieur PROUST, nous avons assisté, pendant le vote du budget au Conseil Général, , à un véritable « tour de magie » dont le prestidigitateur était Damien ALARY.

 Un budget départemental marqué par des changements de cap imposés par un calendrier électoral rappelé par son mentor Georges FRECHE.

 « un budget de la Ville de Nîmes qui se veut lui, tout ce qu’il y a de plus rigoureux, sérieux,  constant et cohérent »

C’est donc avec fierté qu’ici, au Conseil Municipal, je voterai, comme les élus du Groupe Nouveau Centre, un budget de la Ville de Nîmes qui se veut lui, tout ce qu’il y a de plus rigoureux, sérieux,  constant et cohérent.

 Fierté,  le mot peut vous paraître fort… et pourtant.

 Je tiens en effet à souligner la qualité du travail réalisé par Yvan LACHAUD et le service des Finances pour la gestion financière de la Ville. C’est au prix d’efforts permanents, depuis 2001, que nous pouvons aujourd’hui regarder l’avenir financier de notre ville avec sérénité. Et ce, malgré les turbulences que connaissent de nombreuses autres collectivités.

 Contrairement à d’autres, en effet, Nîmes dégage chaque année, un virement de la section de fonctionnement vers la section d’investissement de plus en plus important. C’est tout le symbole de cette bonne gestion.

 Contrairement à d’autres, le coût de notre collectivité pour le contribuable est, chaque année, moins cher, et nous permet de favoriser les investissements sur l’avenir ; les équipements au service de nos concitoyens.

 Notre capacité d’autofinancement augmente elle aussi, ce qui nous permet de désendetter fortement notre ville. (-27.35% depuis 2001 soit 80.5 millions d’€)

 Tout cela se fait avec des choix raisonnés, des engagements d’économie sur le long terme, sans coupe sombre pour certains secteurs, car les subventions aux associations restent en augmentation de 7%. Nous maîtrisons en fait, nos dépenses de personnel et nos frais de gestion, et avons fait baisser nos frais financier de 15,77% cette année : tout cela n’impacte pas les nîmois.

 C’était notre engagement en 2001, il a été reconduit en 2008, la majorité municipale fera revivre Nîmes sans que cela coûte plus cher aux nîmois ! Pas de hausse d’impôts pour le neuvième exercice budgétaire consécutif.

 « des budgets cohérents et marqués par une vision à moyen et long termes vaudront toujours mieux que des budgets « offensifs » de dernière minute »

C’est bien la preuve que l’on peut investir fortement en toute sérénité. +11,7% cette année pour des projets structurants comme les écoles des Platanettes, Henri Wallon, ou encore le projet AEF et Jean Jaurès.

 C’est bien la preuve que des budgets cohérents et marqués par une vision à moyen et long termes vaudront toujours mieux que des budgets « offensifs » de dernière minute.

Thierry ProcidaA l’occasion de la rentrée de la commission permanente du Conseil Général et pendant l’examen des nombreux rapports de la commission des finances et de l’administration générale, Thierry PROCIDA, Conseiller Général Nouveau Centre pour le Canton de Nîmes II, s’est vivement indigné d’une position du groupe communiste.

En cause, les indus de RMI, résultant de fraudes, une soixantaine, représentant près de 550 000€, que le département souhaite récupérer en se constituant partie civile suite aux dépôts de plainte effectués par le CAF. A l’heure du vote pour autoriser l’institution à ester en justice, le groupe communiste, arguant d’une possible dérive face aux contrôles qui permettent de mettre à jour ces fraudes, s’abstenait.

Thierry PROCIDA a vu rouge : « Cette attitude est intolérable. Comment écouter une majorité se lamentant sans cesse sur le sort des finances du département, et cautionner au sein même de cette majorité un groupe qui se positionne contre le fait de récupérer des crédits illégitimement versés à des fraudeurs ? »

ThierryThierry PROCIDA a été élu Conseiller Général (NOUVEAU CENTRE) du 2ème Canton de NIMES le 16 mars 2008 devant le candidat du parti communiste.

Celui-ci avait contesté cette élection devant le Tribunal Administratif de NIMES. Un jugement du 2 octobre 2008 avait rejeté son recours et validé l’élection de Thierry PROCIDA…

Le candidat battu par Thierry PROCIDA avait ensuite contesté ce jugement devant le Conseil d’Etat qui a rendu son arrêt le 3 juillet 2009. Cet arrêt confirme le jugement du Tribunal Administratif de NIMES, et rejette donc définitivement le recours par lequel Alain JOURDAN recherchait l’annulation de l’élection de Thierry PROCIDA

C’est avec satisfaction, mais sans surprise, que le conseiller général du second canton et son avocat Jean-Jacques PONS ont appris cette décision de justice qui met un terme définitif à près de seize mois de procédure.

Thierry PROCIDA regrette que son adversaire n’ait jamais admis que la démocratie ait pu s’exprimer dans les urnes. Il estime que désormais son adversaire devra au moins considérer que la justice, rendue au nom du peuple français, par les juridictions administratives, doit être respectée

Thierry PROCIDA peut à présent continuer, en toute sérénité, le travail qu’il met en œuvre pour les habitants du second canton de Nîmes depuis son élection.

thierry2C’est avec une réelle satisfaction que nous pouvons aujourd’hui annoncer qu’une pharmacie va bientôt ouvrir ses portes au Mas de Mingue.

« Le Maire m’avait confié cette mission prioritaire et c’est un dossier sur lequel je travaille depuis des mois pour trouver une solution !» déclare le Conseiller Général du canton de Nîmes II sur lequel se situe le Mas de Mingue.

C’est aujourd’hui chose faite grâce au Groupe de la Pharmacie de l’Horloge !

« Le dossier du permis de construire a été signé, hier, et la Direction Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) étudie actuellement l’agrément de cette opération. Nous avons cependant toutes les raisons d’être optimistes ! »

Le Préfet a en effet été alerté de cette question par la mobilisation consensuelle qui avait suivi la fermeture de l’officine précédemment implantée au Mas de Mingue. La Ministre de la Santé, Madame Roseline BACHELOT-NARQUIN, elle-même, avait, pour sa part, été sensibilisée à plusieurs reprises, à cette question par le Député Yvan LACHAUD.

Pour Thierry PROCIDA, « c’est l’aboutissement d’un travail de fond mené par Aline GALICE, la Présidente du Comité de Quartier, mais aussi de tous élus qui se sont penchés sur le dossier, sans jamais baisser les bras : le député LACHAUD et le Sénateur-Maire Jean-Paul FOURNIER ».

« Si nous obtenons, comme je le souhaite, l’agrément de l’Etat, la prochaine étape verra directement construire le bâtiment, pour nous permettre d’envisager une ouverture avant la fin de l’année 2009. »

C’est encore long, pour des habitants du Mas de Mingue qui ont du faire preuve de patience, mais le projet devrait les satisfaire pleinement : située route de Courbessac, à 200m du centre commercial du Mas de Mingue, et face à Mireille de la Crau, cette pharmacie de 100m² devrait satisfaire tous les besoins en pharmacie et parapharmacie des habitants du Mas de Mingue. Par ailleurs, comme cela avait été souhaité au cours des nombreuses réunions qui ont permis à ce dossier d’aboutir, un cabinet médical devrait voir le jour à l’étage de ce bâtiment.

C’est une immense satisfaction que viennent de me donner les électeurs du second canton et je les en remercie du fond du cœur !

En effet, dans un contexte national difficile, et sur un canton où les élections ont toujours donné des résultats serrés, je ne peux ce soir, qu’être très satisfait et m’engager à rendre aux habitants de notre canton, la confiance qu’ils m’ont accordée en travaillant au plus près d’eux !

C’est la victoire de l’Union, et je suis également très satisfait de notre victoire à Nîmes.

snb12877Né à Nîmes, âgé de 39 ans, je suis Maire Adjoint de Nîmes depuis 2001.

Si l’engagement politique n’était pas, pour moi, une évidence, mon ouverture à l’autre m’y a cependant conduit naturellement.
En effet, on dit souvent que je suis un homme de terrain chaleureux et convivial… c’est sans doute parce que j’ai toujours aimé le contact et les échanges avec les gens. L’écoute, le respect et la proximité sont des valeurs importantes pour moi et je regrette de les voir trop souvent se perdre dans l’individualisme et l’égoïsme.
Ce qui m’a soutenu au cours de mon mandat d’élu local, c’est cette chaleur humaine et cette solidarité qui vous animent. Je me suis toujours senti très à l’aise avec vous, et cela m’a convaincu de m’investir encore plus à vos côtés, pour vous accompagner dans vos demandes ou initiatives, travailler avec vous au bien commun et m’employer à traiter les problèmes que vous pouvez rencontrer.

Ceux qui ont travaillé avec moi le savent, j’ai la forte conviction qu’à travers le dialogue et la concertation, on peut toujours trouver un terrain d’entente pour avancer.
Cette conception de la vie, je sais que beaucoup, dans le second canton de Nîmes, la partage !
C’est avec vous que je veux construire notre canton, car je sais que votre expérience et l’affection que vous portez à vos quartiers sont les meilleurs arguments pour préserver notre qualité de vie.

Entre vous et moi, c’est une affaire de passion, passion de la Garrigue, passion pour la vie des quartiers, passion pour toutes celles et tous ceux qui font ce canton !

VOUS ME PASSIONNEZ !

Oui, d’aucuns pourront sourire de cette approche qu’ils jugent affective. Mais pour agir avec pertinence et efficacité, encore faut-il entretenir avec celles et ceux qu’on veut servir, qu’on veut accompagner dans leur quotidien, une relation de convivialité, une relation de complicité, une relation fondée sur la fraternité, ce très beau mot de notre devise républicaine, trop souvent négligé aujourd’hui.
Oui, dans ce sens, je le confirme, VOUS ME PASSIONNEZ !

SES PRIORITES POUR LE DEUXIEME CANTON DE NIMES:
« Chaque trimestre, une grande réunion de concertation, ouverte à tous, réunira tous les représentants des quartiers, pour faire le point sur les dossiers, faire entendre notre voix, et anticiper les problèmes avant qu’il ne soit trop tard. »

 

DEVELOPPER LES QUARTIERS NORD ET EST DE NIMES

Ce canton va se développer considérablement dans les prochaines années. De nombreux projets structurants y ont été entrepris ou vont l’être dans les toutes prochaines années. Accès routiers, musées, complexes sportifs, université, « percée » Clerisseau , réhabilitation du Puits Couchoux, création de la crèche Suzanne Crémieux, etc… autant d’équipements nécessaires qui sont une chance pour nos quartiers !

HARMONISER TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT

Quotidiennement, nous pouvons constater les difficultés liées au trafic automobile. Que ce soit les embouteillages aux heures de pointe, ou la vitesse excessive la nuit, il s’agit là d’une préoccupation majeure pour notre qualité de vie et notre sécurité.
Gérer la circulation et l’améliorer, c’est un impératif pour la préservation de notre patrimoine naturel qu’est la garrigue, pour l’agrément de notre vie au quotidien, pour la protection de nos enfants. Je serai particulièrement vigilant sur ces points.

RENFORCER LA SECURITE

Un conseiller général doit être un interlocuteur permanent et un relais pour tous les habitants de son canton. Quel que soit le sujet, quel que soit le problème, il doit pouvoir agir envers l’autorité compétente pour la faire intervenir.

C’est le cas en matière de sécurité : quant un problème se pose, il faut pouvoir compter sur lui pour être un médiateur et faire appliquer la loi.

C’est pourquoi je vous propose :

– d’augmenter les moyens de la prévention de la délinquance au Conseil Général, qui sont aujourd’hui ridiculement faibles ;
– d’intensifier la vidéosurveillance aux abords des collèges, voire dans ceux-ci, en fonction des analyses que nous pourrons faire ensemble (il faut être prudent en la matière !).

AIDER LES PERSONNES AGEES, UNE PRIORITE

Quotidiennement, nous pouvons constater le décalage entre l’augmentation des prix et celui des pensions de retraite. Or il n’est pas admissible, dans notre pays, que des personnes qui ont travaillé toute leur vie rencontrent de grandes difficultés pour arriver à la fin du mois. Certains ne pouvant même plus se chauffer.

Le Conseil Général a un rôle majeur à jouer dans le domaine de l’action sociale. Or, s’il distribue beaucoup, il ne le fait pas forcément bien.
Notre priorité doit aujourd’hui s’orienter sur les petites retraites et le maintien de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, afin que chacun d’entre nous puisse faire face à un problème le rendant dépendant.

Je m’engage à y veiller. Proche d’Yvan LACHAUD, j’ai été choqué d’apprendre que des sénateurs voulaient imposer aux familles le remboursement de l’APA sur l’héritage. Aux côtés du Député du Gard, je veillerai à toujours protéger les plus faibles ou les plus fragiles d’entre nous.

ACCORDER UNE ATTENTION SOUTENUE A L’EDUCATION

Ce sera une de mes priorités, parce que notre capital le plus précieux est notre jeunesse, que notre avenir dépend fondamentalement du meilleur usage des intelligences.
Le collège « Jules Vallès » aurait déjà dû être reconstruit depuis longtemps. Rien n’a été fait pour que cela se fasse rapidement.
Ce quartier a des atouts, il faut aider la jeunesse, et pour cela, il faut lui donner un collège digne de ce nom, un collège à la hauteur des enjeux éducatifs, sociaux et humains de notre temps. Il faut qu’il soit attractif, dispose d’équipements modernes, notamment dans les domaines de l’informatique et des langues, des domaines essentiels pour le devenir de nos enfants, pour leur insertion professionnelle et sociale.

L’action sociale est une des compétences principales du Département. Aussi être conseiller général, c’est se tenir en permanence à vos côtés, c’est en permanence dialoguer avec vous, c’est en permanence agir de concert avec vous, dans le respect des uns et des autres.
Comment concevoir, par exemple, que l’on puisse abandonner les habitants du Mas de Mingue sans pharmacie ?
Nos quartiers nécessitent une mobilisation constante des élus, du milieu associatif et de ses habitants eux-mêmes. Au-delà des nécessaires moyens financiers, c’est aussi d’une implication morale dont nous avons besoin pour rendre à ces quartiers leur âme originelle.

DU COTE DES HABITANTS
Etre du côté des habitants, c’est aussi veiller à leurs impôts locaux. Durant les six dernières années, le Département a régulièrement augmenté ses taux d’imposition.
Il faut des élus responsables et rigoureux en matière budgétaire pour veiller à ce que les dépenses de fonctionnement du Conseil Général ne s’envolent pas comme elles l’ont fait au cours de ces dernières années.

Etre à vos côtés, enfin, c’est être aux côtés des Nîmoises et des Nîmois et leur permettre de bénéficier de la participation du Conseil Général aux investissements structurants de la Ville.

LE TEMOIGNAGE D’YVAN LACHAUD
« Thierry PROCIDA est un véritable ami, et lorsqu’il s’engage, il le fait à fond ! Aujourd’hui c’est pour vous, habitants du deuxième canton, qu’il veut apporter ses compétence et son dévouement au Conseil Général.
Sa personnalité attachante et son sens de l’intérêt général lui permettent de dégager des solutions consensuelles aux problèmes qui peuvent se poser aux élus. Il a également une capacité d’arbitrage et sait prendre les décisions qui s’imposent. Il a donc toutes les qualités pour être un conseiller général efficace.
En tant que Député, j’ai aussi pu constater à quel point, Thierry PROCIDA sait régler des problèmes concrets. En matière de sécurité, il a déjà réglé un grand nombre de conflits de voisinage et amélioré ainsi, sensiblement, le cadre de vie de ses concitoyens.
J’apprécie par ailleurs ses engagements en faveur de l’action sociale, en particulier pour les personnes âgées. Je sais qu’il sera un relais efficace de vos aspirations ! Comme moi faîtes-lui confiance ! »
avril 2018
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités