You are currently browsing the monthly archive for octobre 2011.

Mercredi 19 octobre à 19h, au café des Trois Maures à Nîmes, les Jeunes Centristes organisaient leur deuxième « café-débat » dont le concept repose sur la (cordiale) confrontation de deux intervenants de partis politiques différents.

Le thème abordé hier soir par les Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon interrogeaient, devant une centaine de personnes, Julien DEVEZE (Secrétaire national du Nouveau Centre en charge des institutions) et Nicolas CADENE (n°2 du PS Gardois) sur la nécessité d’une éventuelle 6ème république ? 

Accueillis par Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET et Corentin CARPENTIER, les deux intervenants ont préalablement dressé le constat d’une République en mal de démocratie.

Julien DEVEZE estimant que nos institutions n’étaient pas satisfaisantes du point de vue du « principe » dans la mesure où elles privaient de représentation, ou sous-représentaient, plus d’un tiers des français qui ne votent pas pour l’UMP ou le PS. Par ailleurs, au delà des principes, le scrutin majoritaire instauré pour son « efficacité politique » ne remplit aujourd’hui plus son objectif, compte tenu de la difficulté pour notre pays à se réformer. « Le système actuel met en exergue les oppositions des uns et des autres quand elles devraient au contraire favoriser nos points d’accord » a déclaré Julien DEVEZE illustrant son propos par les exemples de la réforme des retraites, de la règle d’or, ou de la taxe carbone, « pourtant consensuelles dans les partis, qui n’a trouvé à l’Assemblée que des opposants« .

Un consensus favorable à  une dose de proportionnelle

Pour éviter ce genre de comportements, il préconise d’assumer enfin la nature présidentielle de nos institutions en séparant strictement les pouvoirs de l’exécutif et du législatif. Un législatif qui deviendrait véritablement représentatif de la diversité politique française, où une large place pourrait alors être laissée à la proportionnelle, et où des majorités d’idées pourraient enfin émerger. « Plutôt que le nombre de manifestants, les médias, ou les sondages, le parlement redeviendrait le véritable arbitre de la politique de l’exécutif. »

Nicolas CADENE estime pour sa part : « plus que les institutions, ce sont les pratiques qu’il faut changer« . Et de stigmatiser « un air vicié au sommet de l’Etat. Vicié par les affaires. » Pour assainir cet air, le PS préconise de mettre un terme au cumul des mandats, d’accroître le pouvoir de contrôle du parlement sur les nominations de l’exécutif, de faciliter la mise en place de commissions d’enquête parlementaire. Il est également favorable à l’introduction d’une « dose de proportionnelle » visant à garantir la présence de tous les partis à l’Assemblée.

Enfin, le député Yvan LACHAUD a conclu ce débat en rappelant  tout de même que le parlement depuis la réforme constitutionnelle de 2008 avait retrouvé des pouvoirs de contrôle, et que quand les députés conservaient leur liberté :  « Prenez l’exemple de ma proposition de loi sur les phtalates et les parabènes. Elle a été voté malgré le refus initial du gouvernement. »  Il estime cependant nécessaire que la proportionnelle trouve une place dans l’élection des députés « afin de représenter tous nos concitoyens, car il est anormal de priver de parole un grand nombre d’entre eux. »

Publicités

Julien Devèze, délégué départemental, mais également Secrétaire national en charge des questions institutionnelles , a réagi sur son blog aux résultats de la primaire socialiste.

Il y voit « de nombreux paradoxes« , et un aboutissement logique et un « aboutissement de la logique de personnalisation/peopolisation de la Vème République » dont Ségolène Royal est une victime expiatoire.  « Les primaires démontrent à ces « people » la fragilité de « ce qu’ils incarnent ». Ils devront donc être prêts comme aux Etats-Unis, à gagner ou s’éclipser. »

Reconnaissant à Montebourg et à Manuel Valls d’avoir donné « de la profondeur à un débat politique un peu plat entre les candidats favoris« , il estime que l’arbitre du second tour, l’est « bien malgré lui » dans un mode de scrutin (majoritaire à deux tours) où il est bien difficile de faire entendre les voix de ses électeurs et où il est tentant de rester dans un « ni-ni » critique.

Il revient d’ailleurs dans un second billet publié hier soir sur les négociations que tente de mener Arnaud Montebourg face aux deux candidats, et de constater sous un titre un brin provocateur: « la démocratie représentative existe en France… 3 jours tous les 5 ans! »

A l’heure où la VIème République revient dans le débat public, il dresse enfin un tableau comparatif entre les modifications constitutionnelles proposées par Montebourg et la convention pour la 6ème République, et les idées centristes en la matière. Régime parlementaire, face à régime présidentiel: deux conceptions de notre démocratie se font face, partant cependant d’un même constat: la nécessité de changer les institutions « usées » de la Vème république.

Un café-débat des jeunes centristes aura d’ailleurs lieu sur ce thème mercredi 19 octobre à 19h aux Trois Maures. Une rencontre où le mot débat prendra tout son sens, comme d’habitude chez les Jeunes Centristes, puisque Julien DEVEZE sera opposé à Nicolas CADENE, n°2 du PS gardois sur ce sujet. Venez nombreux!

Yvan Lachaud, François Fillon, Hervé Morin et André Santini

Yvan Lachaud, Président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée nationale organisait lundi 10 octobre à Issy-les-Moulineaux la journée parlementaire du Centre en collaboration avec les sénateurs du groupe présidé par François Zochetto.

Une journée marquée par la volonté des parlementaires du centre de peser dans les prochains mois, et de faire du Projet de loi de Finances une première étape vers une réforme fiscale qui rendraient les impôts plus justes et plus efficaces.

Ainsi Hervé Morin dans son discours (lire l’intégralité ici) a plaidé pour l’instauration d’une TVA Sociale « seul moyen de réduire massivement les charges sociales qui empêchent d’augmenter les salaires et de restaurer notre compétitivité. »

Yvan Lachaud (lien vers son discours), quant à lui, a exprimé la volonté des députés du Nouveau Centre de « proposer une réforme pour une fiscalité plus efficace et plus juste : instituer une fiscalité réellement progressive, réduire les niches fiscales, valoriser nos PME-TPE « . Il annoncé d’ailleurs le lendemain même en conférence de presse un accord avec le gouvernement sur la taxation des hauts revenus.

Le Premier ministre a, pour sa part, appelé les centristes à l’unité « car nous sommes dans le même camp: celui des réformistes, face à celui des conservatismes, et des populismes. »  Il a, en tout cas, remercier les parlementaires centristes pour la qualité de leurs travaux et leur capacité à faire émerger des solutions consensuelles.

Dimanche 2 octobre, c’est avec chapeaux et parasols qu’il fallait venir à la Manade BRIAUX pour participer à la Fiesta Campera de la Fédération Nouveau Centre du Gard. 30°C à l’ombre, début octobre: ce sont des records de chaleur qui ont servi de cadre à cette journée. De cadre, certes, mais pas de centre aux débats qui ont marqué la convention départementale du matin.

Accueillis à 9h par un déjeuner au pré, les adhérents du NC Gard ont planché toute la matinée sur les enjeux de 2012 et renouvelé leurs instances départementales.

Après le mot d’accueil du président départemental sortant Yvan LACHAUD, souhaitant qu’à l’aube de cette année qui doit « être utile », le Nouveau Centre du Gard apporte aussi sa contribution « utile », c’estJulien DEVEZE, délégué départemental à qui revenait la charge d’orchestrer les interventions et les débats.

JEAN-PIERRE PONGE, TRESORIER DEPUIS 15 ANS PASSE LE RELAIS A ALAIN-LOUIS FABRE SOUS LES OVATIONS:

Premier point de l’ordre du jour, le bilan financier de la fédération présenté par Jean-Pierre PONGE. Largement positif, et sans surprise, l’émotion a gagné l’assistance au moment du bilan qu’il tira de 15 années aux commandes des finances des fédérations UDF et Nouveau Centre. Sous les ovations de la salle, le fameux JPP passe le relais à Alain-Louis FABRE, pour devenir, le responsable de la section NC du canton de Marguerittes.

Alain-Louis FABRE a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur et s’est engagé à « essayer de parvenir avec le même professionnalisme et la même discrétion » à tenir les comptes de la fédération pour développer nos actions. Nul doute qu’il y parviendra, après avoir déjà brillament, en tant que secrétaire départemental, aidé au développement de nombreuses sections

UN BILAN MORAL QUI EST LE FRUIT D’UN TRAVAIL COLLECTIF!

Au bilan financier, succède le bilan moral, présenté non pas par Yvan LACHAUD ou Julien DEVEZE, mais comme ce dernier l’a souhaité « par l’ensemble des sections et mouvements associés qui font vivre cette fédération, mieux que tout organisme central« . Se sont donc succédés au pupitre:

Philippe RIBOT, Maire de St Privat des Vieux, représentant de la section d’Alès, et pour l’occasion des 15 sections composant la fédération du Gard, revenu sur le « rôle incontournable du NC dans le paysage politique gardois« , sur l’implication et la « nécessaire exemplarité » de ses élus, et sur l’appui des sections lors de manifestations d’envergure nationale comme les Universités d’été, ou récemment, l’appui de la section d’Aigues-Mortes pour la venue d’Hervé MORIN au Grau du Roi sur le tourisme.

Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET et Corentin CARPENTIER dont vous pourrez retrouver l’intégralité des propos dans ce dossier spécial Convention 2011, ont pour leur part fait le bilan chargé des nombreuses actions menées par les jeunes centristes depuis deux ans. Réélue en fin d’année dernière présidente régionale, et après une belle campagne sur le canton de Sommières, Eline et son équipe ont prouvé le poids que savaient avoir les jeunes dans la vie politique de notre département.

Isabelle FONTAINE, référente Femmes au Centre Gard 2009-2011, et Marie-Noëlle ARONDEAU, nouvelle référente n’ont pas à rougir non plus de leur riche bilan… en idées comme en action. Elles ont notamment contribué à ce que les parlementaires Nouveau Centre au premier rang desquels Yvan LACHAUD puisse mieux prendre en considération le sort des femmes isolées dans la réforme des retraites. Elles ont également organisé plusieurs conférence en présence de Sophie AUCONIE, députée européenne et fondatrice du mouvement.

Julien DEVEZE, délégué départemental, mais également chef de file du Nouveau Centre aux dernières élections régionales en Languedoc-Roussillon a pour sa part regretté que « l’action de la région s’affiche partout, mais ne se voit nulle part » faisant allusion à des politiques de communication coûteuse, ou à des opérations marketing comme la distribution de LoRdi sans qu’elles soient pour autant suivi de véritable réflexion pédagogique.

Gérard ROUX, Maire de St Hilaire de Brethmas et Conseiller Général du Gard, a rendu hommage à la disparition de notre ami Jean YANNICOPOULOS, Président de l’intergroupe d’opposition au CG30 : « un homme de conviction, qui, pour les faire avancer, savait aussi dégager des consensus plutôt que rester dans le blocage. Un véritable ami des centristes ». Il a également appelé les centristes à suivre la voie de l’unité et exprimé la nécessité, dans notre département de ne pas laisser passer la « gauche » proférer sa démagogie.

Thierry PROCIDA, Conseiller Général de Nîmes, a entamé le débat de politique générale de cette Convention en revenant sur le passage du Sénat à gauche, la réforme territoriale, et les sujets auxquels il tient particulièrement: la sécurité et le social. La sécurité, car il rencontre quotidiennement sur son canton des personnes victimes de violences ou de cambriolages et révoltées contre l’impunité apparente de leurs agresseurs. La justice sociale, deuxième sujet essentiel, et pour Thierry PROCIDA en lien avec le premier, car « la justice sociale, c’est l’égalité des chances, mais c’est aussi l’égalité de tous devant la loi« .

Les participants à cette assemblée générale ont également pu faire part des enjeux qui selon eux devraient marquer le débat présidentiel de 2012: l’Europe, le système monétaire et institutionnel, la sécurité, et le pouvoir d’achat en premier lieu. Des interrogations également quant à la stratégie politique des centristes dans cette année électorale, entre constitution de l’ARES et volonté de faire barrage à la démagogie qu’elle soit de droite ou de gauche.

Au terme du scrutin qui a vu se mobiliser 504 des 842 inscrits, Yvan LACHAUD seul candidat à sa propre succession, est réélu largement. Le nouveau trésorier Alain-Louis FABRE tout aussi confortablement. Enfin le Conseil départemental renouvelé dont vous trouverez la liste ici.

Yvan Lachaud a donc prononcé son discours « d’investiture » accompagné sur scène des maires de sa circonscription devant la foule de militants et de sympathisants. Un discours placé sous le signe de la vérité, de l’équité, et de l’utilité, dont vous pourrez retrouver les grandes lignes dans le lien indiqué ci-dessus.

A 13 heures, c’est la traditionnelle fiesta campera qui reprenait ses droits, avec une paëlla servie sous le grand soleil de ce mois d’octobre et qui avait tout de celui du mois d’août.

L’après-midi a été consacré à une tienta de deux vaches de la ganaderia Galon toréées par Jonathan VEYRUNES et Camille JUAN et commentée par Corentin CARPENTIER, et à un concours de boules remporté par l’équipe de Thierry PROCIDA, dont c’était décidément la journée!

Ce n’est qu’à 20 heures que les derniers convives terminaient leurs derniers pas de danse au son de la pena meynoise qui a assuré une excellente prestation et l’ambiance festive de cette belle journée d’octobre.

 

Chers amis,

Avant toutes choses, je voudrais que l’on rende hommage à un homme qui nous a quittés récemment, qui était un ami, et qui a toujours été présent, à nos côtés. Cet homme, c’est Jean YANNICOPOULOS, et je voudrais, à l’heure où ses cendres sont portées par sa famille dans sa terre natale de Grèce, qu’on observe une minute de silence en sa mémoire.

Merci de votre amitié.

Merci également aux nombreux élus qui ont participé à l’Assemblée Générale du Nouveau Centre de qualité, qui au delà des résultats du vote pour le renouvellement de nos instances nous a permis d’avoir avec les adhérents un débat très riche et instructif, où chacun a pu exprimer les enjeux qui selon lui seront les plus importants en 2012.

 

Je crois pour moi que plus que jamais, cette année électorale, devra être celle de la vérité. Plus que l’affrontement traditionnel de la droite et de la gauche, nous verrons s’affronter le camp de ceux qui disent la vérité aux français, et celui des démagogues. Nous devrons être dans le camp de la vérité!

 

Nous l’avons vu au cours de ces dernières années, les réformes à porter demande un effort général.

 

Quand on voit la crise de l’Euro… certains vous disent que l’euro est fautif… mais vouloir en sortir ce n’est ni une solution, car ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fait baisser la température. La baisse du pouvoir d’achat est avant tout liée à l’augmentation des matières premières. Quelle serait la position du franc dans les marchés financiers. C’est notre rôle à nous centristes de défendre le gouvernement économique de l’Europe, et finalement c’est par cette porte que nous parviendrons au libéralisme.

 

De la même manière, ceux qui disent « si nous sommes élus, nous reviendrons sur la réforme des retraites », je vous le dis sans détour, ces gens-là sont des menteurs! Cette réforme est finalement passée. Et heureusement. Elle ne fait plaisir à personne, mais quels choix avions nous : celui de baisser les pensions. Intolérable. Celui de faire payer plus. Déjà que nous avons des pb de pouvoir d’achat. Celui de faire travailler plus longtemps. C’est ce qui m’apparaissait le plus souhaitable. On l’a bien vu avec les 35 h, ce n’est pas en répartissant le travail qu’on crée moins de chômage. La vérité, c’est de savoir que demain nous devrons mener une nouvelle réforme, encore plus ambitieuse, mais je l’espère avec plus de consensus politique.

 

 

 

EQUITE

 

La vérité implique aussi l’équité. Les efforts paraissent tout de suite insupportables si l’on se rend compte que certains en fournissent moins.

 

Bien sur, je ne souscris pas à la vision caricaturale qui a pu être donnée de la politique gouvernementale. Mais certaines erreurs, certains symboles doivent absolument être abolis pour ne pas créer des crispations.

 

L’équité, on l’a vu, a permis de mettre un terme aux régimes spéciaux qui divisaient les français en plusieurs catégories, de façon souvent indue.

 

Mais l’équité, ce n’est pas seulement l’égalité. Cela implique aussi que les plus aisés paient plus en proportion que les autres. Et à ce titre, le bouclier fiscal était une erreur.

 

Qd on impose un foyer qui gagne 2000€/mois sur ses revenus, on ne tient pas compte du fait qu’il a beaucoup moins que le foyer qui en gagne 15000 pour ses loisirs. Qui tient compte du loyer, de l’essence, et du panier de courses…

 

Il est d’une part nécessaire de créer une tranche marginale de l’impôt sur le revenu… mais la vraie réforme fiscale, qui pour moi, sera l’enjeu n°1 de cette année, résidera avant tout autre chose dans la capacité à faire évoluer notre fiscalité qui pèse actuellement uniquement sur le travail des classes moyennes!

 

L’Equité, c’est également l’égalité de tous devant la loi. Lutter contre le sentiment d’impunité des mineurs délinquants, et assurer la protection de tous. Vous le savez, cela fait plusieurs moi que je travaille quotidiennement sur la façon de mettre un terme au sentiment d’impunité qui habite souvent de nombreux jeunes.

Ce travail est en train de porter ses fruits, car au delà des propositions, je travaille aujourd’hui à les mettre en place, dans la concertation, avec les acteurs de terrain, pour que nous puissions patiemment, et sérieusement, améliorer la prise en charge des mineurs délinquants, c’est à dire principalement, la rendre plus précoce.

 

 

 

UTILITE

 

Vous le voyez, ce n’est pas parque nous approchons d’une période électorale qu’il faut arrêter de travailler le fond. Je crois d’ailleurs que votre présence nombreuse est l’illustration d’une volonté : celle de ne pas perdre de temps, celle de faire de cette année, une année utile.

 

Les chicaïas politiques, les successions de petites phrases, les rumeurs, la communication, ce n’est pas cela que vous attendez, ce n’est pas cela que mérite notre démocratie française.

 

C’est notre conviction profonde, à nous centristes : que les défis que notre pays a à relever mérite qu’on s’y attelle tout de suite et pas dans un an, nous n’avons pas le temps d’attendre un an…

 

En tant que Président du groupe parlementaire Nouveau Centre à l’Assemblée Nationale, je suis heureux de contribuer au quotidien à ce que nous fassions avancer le débat, avancer la réforme dans notre pays.

 

Je crois qu’avec les enjeux importants qui viennent d’être évoqués la voix du centre a besoin d’être entendue. Pas seulement au cours de cette année électorale, mais tout au long d’une législature et pour cela, il nous faudra choisir la meilleure option pour être entendue, et porter notre message. Notre message de vérité et d’équité.

Merci à tous de votre attention.

 

 

 

CONVENTION DEPARTEMENTALE 2011

 

Election du Président Départemental :

 

Yvan LACHAUD

Député du Gard, Président du Groupe Nouveau Centre à l’Assemblée Nationale

Election du Trésorier :

 

Alain-Louis FABRE – Saint Chaptes

 

Election du Conseil Départemental :

 

Membres de Droit :

Gérard ROUX – Conseiller Général, Maire de St Hilaire de Brethmas

Thierry PROCIDA – Conseiller Général

Julien DEVEZE – Délégué Départemental

Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET – Présidente des Jeunes Centristes Languedoc-Roussillon

Corentin CARPENTIERVice-Président national des Jeunes Centristes

Membres élus :

 


Hélène ALLIEZ-YANNICOPOULOSNîmes (I)

Daniel ANDRE – Nîmes (II)

ARMET Monique – Nîmes (I)

Marie-Noëlle ARONDEAU – Nîmes (I)

Robert BARRACHIN – Nîmes (VI)

Jean-Claude BASCHIOU – Aigues-Mortes

Jean-Charles BENEZET – St Christol-les-Alès

Michèle BERTREUX – Langlade

Mélisandre BILLUART – Vauvert (JC)

Julien CANCE – Le Grau du Roi

Pierre CARPENTIER – Aubord

Fabrice CEZ – Milhaud

Marie CHAIX – Nîmes (V)

Dolorès COEFFIC – Nîmes (VI)

Edmond COUTE – Nîmes (I)

Marianne CREPIN – Nîmes (IV)

Rose DA COSTA – Nîmes (III)

Pierre-Louis DESCHAMPS – Nîmes (I)

Howard DOOLEY – Nîmes (II) (JC)

Michel DUMAS – Fons outre Gardon

Françoise FABRE-ROUSSY – Nîmes (II)

Jean-Claude FEYBESSE – Nîmes (III)

Thierry FILLAU – Caveirac

Isabelle FONTAINE – Garons

Xavier GAUTRUCHE – Nîmes (III)

François GRANIER – Montpezat

Christiane GRAS – Nîmes (V)

Roland GRONCHI – Saint-Gilles

Mireille LACHAUD – Nîmes (III)

Yvette LAICK – Nîmes (IV)

Jean-Luc MARIETTE – Nîmes (IV)

Pierre MAUMEJEAN – Aigues-Mortes

Marielle NEPOTY – Aigues-Mortes

Jean-Louis NICOLAS – Caissargues

Michel PERIER – Jonquières Saint Vicent

Jean-Pierre PONGE – Marguerittes

Serge POUECH – Alès

Nicole PREVOST – Nîmes (I)

Jacky RAYMOND – Nîmes (IV)

Philippe RIBOT – St Privat des Vieux

Pierre ROBINSON – Pont St Esprit

Jean-Manuel RODRIGUEZ – Nîmes (I)

Dominique RODRIGUEZ – Nîmes (IV)

Fanny ROUVERET – Saint Jean du Gard (JC)

Claude ROUX – Bagnols sur Cèze

Samir SEDDOUKI – Nîmes (II)

Jacques SIRBEN – Nîmes (IV)

Jean-Marc SOULAS – Nîmes (III)

Nicole TEROL – Nîmes (I)

Alain YANG – Bouillargues

Nous sommes à un tournant historique. Les 10 et 11 Septembre, nos familles politiques, jusqu’alors divisées, ont fait un pas de plus dans le rassemblement. Dans la foulée de l’université d’été de l’ARES, au sein de l’ARES jeune, nous allons faire vivre notre programme et accompagnerons notre candidat à l’élection présidentielle. Nous montrerons ainsi aux Français que des solutions durables, justes et ambitieuses sont possibles.

Afin d’y parvenir, nous, Jeunes de l’Alliance républicaine, écologiste et sociale avons depuis plusieurs mois commencé ce travail de rassemblement en encourageant  les jeunes des différents partis sur tout le territoire à se rencontrer et à travailler ensemble.

Notre rassemblement – d’abord local grâce à l’énergie et l’enthousiasme  de cette jeune génération qui est la nôtre– ainsi que notre détermination à porter haut et fort nos couleurs pour gagner en 2012, doit désormais se concrétiser. L’université d’été de l’ARES de la Grande-Motte des 10 et 11 septembre, a été le plus grand rassemblement de jeunesses politiques de ces dix dernières années.

Je veux donc,  dès à présent vous présenter, que ce que nous construisons aujourd’hui avec vous, les ainés, c’est un mouvement moderne, durable et ambitieux pour la France et pour l’Europe.

Aussi, nous voulons vous assurer la pérennité des mouvements associés à l’ARES Jeunes car ladiversité de nos identités est une richesse.  Notre président, reste et restera Hervé Morin, il est l’homme qui en 2007, a pris la responsabilité de se battre pour que nos idées puissent continuer de vivre, et force est de constater qu’aujourd’hui nos idées sont toujours là et combien de pesonnes que se riait de nous il y a 4 ans sont aujourd’hui nos alliés et partenaires !

Néanmoins, dans les prochains mois, au-delà de nos mouvements, Jeunes Centristes, Jeunes Radicaux, Jeunes de la Gauche Moderne, nous devrons avancer dans la même direction au service de notre candidat commun, qu’il se prénomme Hervé Morin, ou JL Borloo. En attendant, EN AVANT LE CENTRE, AVEC HERVE MORIN !

Chers amis,

Cette année encore je suis heureuse d’être là parmi vous .

D’abord, des nouvelles, pour ceux qui en douteraient, les jeunes centristes du Gard et du LR vont bien !

A la fin de l’année 2010, nous avons du organiser de nouvelles élections pour le bureau régional.

Notre équipe soudée a été réélue, et tous ensemble nous avons cette année encore porté les valeurs du centre.

Beaucoup d’occasions nous ont été offertes,

  • L’organisation de cafés débats avec, pas seulement nos représentants, mais également des contradicteurs d’autres partis politiques que le nôtre, ce qui est pour nous essentiel. J.PUECH est venu pour les socialistes débattre sur le droit de grève, prochainement ce sera Nicolas CADENE qui représente ici Ségolène ROYAL qui débattra avec Julien DEVEZE de la nécessité ou non d’une sixième république
  • La campagne des cantonales, où les jeunes centristes ont pu soutenir les candidats NC sur la région, et apporter leur aide et leur soutien,
  • Mais également sur le canton de Sommières, où j’étais candidate d’union POUR LA MAJORITE PRESIDENTIELLE (plutôt que droite), une campagne 100% Jeunes, avec une équipe de campagne composée de Corentin comme directeur de campagne, Howard, Samir et Julien. Je ne vous cache pas notre plaisir d’entendre de la part des militants UMP, ou des habitants du Canton,  « les jeunes, quel courage, quelle détermination ! »

La réponse est simple, car nous sommes, tous, plein d’espoir et de convictions pour les valeurs que nous portons… nous avons choisi notre famille politique, nous ne sommes pas des pantins.

A l’inverse,  de cette image « d’accessoires », qui peut exister dans certains mouvements, cette campagne des cantonales, est une fois de plus la preuve de la confiance placée par Yvan Lachaud en les jeunes de son mouvement… et pour cela MERCI YVAN !

———————————————

Chers amis,

J’ai aussi envie de vous dire, que certainement comme vous nous sommes inquiets de la situation actuelle …

– Oui, la situation est grave, voire gravissime.
– Oui, la zone euro est au bord de l’explosion
– Oui, nos déficits nous mettent sous la menace des créanciers
– Oui, notre économie perd chaque jour du terrain.

Nous savons que la France s’appauvrie, nous savons les difficultés des jeunes, mais aussi celles  des ménages, des personnes âgées et dépendantes, des PME, nous savons que l’espoir que les français placent en les politiques et la Politique s’éteint peu à peu comme une bougie.

Et pourtant nous sommes nous encore plein de forces et d’espoir dans les propositions du Centre.

 

L’année 2012 qui arrive à grand pas est un RDV à ne pas manquer pour notre famille politique. Plus que jamais, nos idées doivent être portées par le candidat centriste, nos propositions entendues et comprises par les français.

Pour cela nous devons être unis, et cela commence par un soutien indéfectible à nos 2 leaders que sont Yvan Lachaud et Hervé Morin.

Oui les jeunes centristes du Gard ne changerons pas de cap, nous sommes loyaux, et tant que le candidat centriste ne sera pas désigné nous ne nous perdrons pas dans des querelles d’hommes.

De plus, l’élection d’Yvan Lachaud comme président du groupe parlementaire à l’assemblée doit nous conforter sur le poids de la fédération. Elle doit aussi vous rassurer sur le fait que votre engagement et le notre ne sont pas dénués de sens.

Le Centre doit peser dans l’élection présidentielle, et les législatives doivent mener Yvan à une nouvelle victoire.

 

C’est pour toutes ces raisons que je finirai cette intervention en vous assurant que les jeunes seront aux côtés des aînés, pour les prochaines échéances, que nous sommes prêts et ultra motivés, et que nous devons tous garder confiance, dans le projet de société que nous portons, celui de la société de la reconnaissance, celui de la société apaisée.

 

Bonne journée à tous et merci,

octobre 2011
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne

Publicités