« Une sacrée ambiance »… tous les gardois avait ce mot à la bouche dimanche en quittant le palais des Congrès de Tours.

Dernières embrassades aux amis des autres départements, parfois proches comme ceux des P.O, de l’Hérault, ou des Bouches-du-Rhône; ou souvent plus éloignés comme en Poitou-Charentes, en Picardie ou en région parisienne. Mais les liens tissés lors de ces réunions nationales comme les congrès et les universités d’été, et entretenus par les réseaux sociaux de type facebook, sont forts, et tous attendent aujourd’hui avec impatience la prochaine occasion, à La Grande Motte, où les Languedociens auront l’occasion d’accueillir, une nouvelle fois le reste de la France!

Il faudra être fort pour relever le défi, car la barre a été placée très haut par Sophie AUCONIE en sa bonne ville de Tours!  Tous les militants de cette belle région Centre chère à Maurice LEROY et Philippe VIGIER s’étaient mobilisés pour accueillir les 2000 néo-centristes venus de toute la France! Encadrés par une équipe nationale formidablement performante – on en profite pour saluer le travail remarquable de notre petite nîmoise Fanny ROUVERET qui a été un vrai chef d’orchestre – nos amis tourangeots ont été particulièrement accueillants, et notamment le stand de VOUVRAY – le vin blanc pétillant local – qui a été très apprécié des gardois!

Comme d’ailleurs, les nombreux bars de cette ville pleine de charme qui ont été écumés par les Jeunes Centristes venus fêter l’élection de leur nouveau Président et Bureau National où figureront deux gardois Corentin CARPENTIER en tant que Vice-Président National et Mélisandre BILLUART.

Mais avant cela, les languedociens s’étaient donnés rendez-vous autour d’Yvan LACHAUD sur les marches du Palais des Congrès dominant la salle du dîner de samedi… Repérant l’attroupement aux airs de chorale, il n’a pas fallu longtemps à Hervé MORIN, Jean DIONIS et Maurice LEROY pour se transformer en chef d’orchestre et entonner la Font de Nîmes dont l’air se partage avec les terres du sud-ouest chère au Député-Maire d’Agen.

De très beaux souvenirs qui seront une nouvelle fois partagés par la centaine de languedociens présents et qui les inspireront sans doute pour préparer les prochaines Universités d’Eté à la Grande Motte.