par Xavier GAUTRUCHE, Secrétaire Départemental du Nouveau Centre .

La réaction du Maire de Nîmes à l’annonce de l’installation d’une base de défense à Nîmes a de quoi surprendre.

 Monsieur FOURNIER a soutenu Nicolas SARKOZY qui dans son programme, a, toujours annoncé que les dépenses publiques devaient diminuer afin de ne pas augmenter les impôts de nos concitoyens.

 Une fois élu, le Président de la République et la Majorité Présidentielle, dont le Sénateur-Maire de Nîmes, jusqu’à nouvel ordre, fait toujours partie, ont décidé de mettre en place une révision générale des politiques publiques afin d’en réduire les coûts.

 Dans ce cadre, le redéploiement territorial de la défense a amené l’Etat-Major à proposer la fermeture de la base aéronavale de Nîmes-Garons. Le Président de la République, le Premier Ministre, et le Ministre de la défense ont pris alors cette décision, comme cela a été le cas pour les installations militaires de nombreuses villes de France, et tout près de chez nous à Montpellier.

 Cela ne fait plaisir à personne, mais on ne peut pas toujours demander au voisin de faire des efforts sans en faire soi-même. Telle est en effet notre éthique au Nouveau Centre, et nous pensons la partager avec tous ceux qui veulent réformer notre pays et lutter contre l’immobilisme.

 C’est une attitude constructive et prévoyante qui permet aujourd’hui à la la ville de Nîmes d’obtenir une base de défense et de la confirmer dans l’échiquier militaire français.

 C’est, nous en sommes persuadés, parce que nous ne pouvions pas, à la fois, nous arc-bouter sur la préservation de la Base aéronavale, après avoir sauvé la Cour d’appel de Nîmes, obtenu une université autonome et demandé une gare TGV que notre devoir était de négocier avec le gouvernement plutôt que de s’opposer de façon systématique.

 C’est l’attitude que soutiennent de nombreux français qui ne veulent pas que notre pays s’enfonce dans le conservatisme et l’immobilisme.