You are currently browsing the monthly archive for mai 2010.

Yvan Lachaud et Damien Abad l’ont annoncé ce matin, après que le comité exécutif ait entériné la décision d’organiser les troisièmes universités d’été du Nouveau Centre à La Grande Motte, les 28 et 29 août prochains.

Après la région PACA (Lalonde-les-Maures), après la région Aquitaine (Agen), c’est donc la région Languedoc-Roussillon qui aura le privilège d’accueillir le rendez-vous politique de rentrée des centristes.

Après le Congrès de Nîmes, la réputation des languedociens en matière d’hospitalité n’est plus à faire, mais elle reste à confirmer pour leur capacité à se déplacer… battra-t-on le record des 100 languedociens réalisé à Agen lors du prochain congrès de Tours? C’est à vous de jouer!

Publicités

Comme vous le savez déjà, les 12 & 13 juin prochains, notre mouvement tiendra son second congrès national, après le succès de celui que nous avions organisé, chez nous, à Nîmes, en 2008.

Ce congrès sera celui de la maturité. Il sera en effet une date importante dans la construction de notre parti avec l’élection de notre président, et de nos instances nationales.

Mais il doit également refléter aux yeux de tous notre dynamisme, la qualité du travail effectué, et la capacité de mobilisation que nous connaissons tous dans nos fédérations.

Les médias nationaux, comme les observateurs politiques, ne manqueront pas de juger, à l’aune de notre capacité de rassemblement national, la vitalité de notre parti, et la réalité de ce que nous sentons tous depuis plusieurs mois: le Nouveau Centre est redevenu l’incarnation du centre dans ce pays, et doit plus que jamais s’assumer comme tel et en tirer les conséquences.

Vous l’aurez donc compris, de la réussite de ce congrès, dépendra également le poids de notre mouvement dans les échéances futures, présidentielles, comme cantonales. C’est pourquoi, je vous invite à nous mobiliser très fortement pour que le Gard soit présent en masse, aux côtés d’Yvan LACHAUD, pour ce congrès.

Au delà, de l’aspect politique, vous êtes nombreux à connaître l’aspect festif et convivial particulièrement sympathique de ces rendez-vous, et je ne doute pas que, comme à notre habitude, nous saurons combiner, l’utile, le sérieux, à l’agréable au cours de ce beau voyage que nous ferons ensemble.

Pour cela plusieurs façons de faire:

D’abord, la plus confortable: l’option train, avec départ à 7h50 de Nîmes arrivée à 10h41 Gare de Lyon (tarif actuel – 44€90 sur internet: http://www.voyages-sncf.com ), puis transfert jusqu’à Montparnasse, pour départ en train spécial Nouveau Centre « Paris-Tours » (forfait 50€ A/R). Retour le dimanche 13 juin, départ à 17h19 – arrivée 20h17 à Nîmes. (Tarif actuel 45€).

Pour les plus pressés: l’option routière, … 6h30 de trajet pour un montant approximatif de 240€ par voiture (essence et péages compris). Nous vous invitons à nous laisser un commentaire sous ce post pour nous faire part de vos offres de co-voiturage ou de vos souhaits… Ce site pourra ainsi devenir une véritable « bourse » au co-voiturage.

Nous avons également prévu la location de plusieurs minibus… dont le coût devrait être aux environs de 60€ A/R par personne.

Pour l’hébergement, vous trouverez ci-joint la liste des hôtels à des tarifs variables… (pour les économes, je vous recommande l’Etap Hôtel, qui pour 50€ la chambre double avec petit-déjeuner est très correct!).

Alain-Louis Fabre (06 10 27 87 82), Xavier Gautruche (06 60 76 30 38), Secrétaires Départementaux, et moi-même (06 15 24 36 67)restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Julien DEVEZE

Délégué Départemental

 On ne peut que se réjouir de l’adoption, la nuit dernière lors de l’examen du Grenelle II, d’un amendement Nouveau Centre visant à inscrire dans le cadre de la loi la notion de précarité énergétique.

Désormais, « Est en précarité énergétique au titre de la présente loi, une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison notamment de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».

Pour le Nouveau Centre, il était indispensable d’intégrer au Grenelle de l’environnement, une dimension sociale fondamentale en définissant ce qu’est la précarité énergétique afin qu’elle soit prise en compte effectivement dans les politiques publiques.

En reprenant l’idée portée par la Fondation Abbé Pierre depuis le début des travaux du Grenelle de l’environnement, le groupe Nouveau Centre rappelle que justice sociale et équité doivent accompagner toutes les réformes menées. Si les dispositifs existants (tarifs sociaux, aides à la cuve, fonds de Solidarité Logement) apportent une aide effective aux ménages, ils rencontrent encore certaines limites et ne s’attaquent pas aux sources du problème : l’amélioration de la performance énergétique. Le présent amendement permet ainsi d’aller plus loin en définissant enfin dans la loi, la notion de précarité énergétique.

Yvan LACHAUD se démultiplie… l’infatigable député de la 1ère circonscription du Gard est sur tous les terrains.

A l’Assemblée Nationale il planche depuis quelques semaines sur la création des maisons d’Assistants Maternels à travers l’examen et le vote d’une proposition de loi. Il est l’invité de LCP pour la séance continue ce mercredi à 16h, et participera à un débat sur le sujet à l’antenne de Sud Radio, jeudi à 12h40.

Entre Nîmes et Paris, il travaille également depuis quelques mois, en collaboration avec le Recteur de l’Académie de Montpellier, à l’implantation d’une Université de Technologie (école d’ingénieurs publique) qui viendrait renforcer l’offre de formation de l’enseignement supérieur nîmois. Il sera, vendredi matin à 8h, l’invité de France Bleue Gard Lozère.

Enfin, en début de semaine, il recevait le créateur de « La Fête de Voisins », pour en collaboration avec les comités de quartiers nîmois et les communes de sa circonscription soutenir et donner encore plus d’ampleur à cette occasion conviviale de mieux connaître ceux qui partagent notre quotidien. Toutes les personnes qui souhaiteraient organiser une telle rencontre dans leur immeuble ou autour de chez eux, sont donc invités à prendre contact avec la permanence parlementaire afin de retirer le stock de matériel qui peut leur être mis à disposition pour les aider dans l’organisation.

Nous ne manquerons pas de reparler de ces dossiers dans les prochaines semaines. Nous savons par ailleurs, que le député gardois, se penchera également tout particulièrement sur la question des mineurs délinquants, et prendra toute sa part dans le débat sur la réforme des retraites.

Suivez toute son actualité sur son blog:  http://yvanlachaud.blogspirit.com

Par Jacky RAYMOND, Président-délégué au Projet du Nouveau Centre du Gard.

Le « ballon d’essai » qui vient d’être lancé sur le recul à 63 ans de l’âge légal de la retraite suscite déjà de multiples réactions, dont beaucoup irresponsables. Faudra t-il un déficit public à la mode grecque, avec son cortège de mesures drastiques et impopulaires, pour que les Français prennent conscience de l’importance de l’enjeu ???

Sauf à sombrer dans la démagogie et l’irresponsabilité, comment continuer à refuser de réformer en profondeur un système de retraite qui a vu le jour à une époque où l’entrée sur le marché du travail se faisait entre quinze et vingt ans pour l’immense majorité des salariés, où les emplois caractérisés par une forte pénibilité représentaient une part importante du marché du travail, où la durée moyenne de vie était bien inférieure à ce qu’elle est aujourd’hui et où nombre de nos aïeux disparaissaient dans les quelques années qui suivaient leur départ à la retraite.

« Faudra t-il un déficit public à la mode grecque, avec son cortège de mesures drastiques et impopulaires, pour que les Français prennent conscience de l’importance de l’enjeu ??? »

 Aujourd’hui – et on ne peut que s’en réjouir –, les transformations économiques et sociales ont sensiblement modifié le contexte. Nos enfants sont nombreux à poursuivre leurs études plus longtemps (l’âge moyen de la scolarisation a été porté de 11,5 à 18,5 ans au cours du XX° siècle), et à s’engager plus tard sur le marché du travail. La durée moyenne du temps de travail s’est beaucoup réduite (d’environ 2 000 heures annuelles à la fin des années 50 à moins de 1 500 heures aujourd’hui). Les emplois, qui relèvent largement du secteur tertiaire, ne présentent plus la même pénibilité, même si l’évolution des conditions de production et de commercialisation des produits et des services est génératrice de formes de stress quasi inconnues précédemment. La durée moyenne de la vie s’est beaucoup allongée, pour les hommes comme pour les femmes (à 60 ans, l’espérance de vie est passée de 15,8 ans en 1968 à 22 années en 2010 pour les hommes, de 20,4 à 26,9 pour les femmes), qui vivent par ailleurs globalement en meilleure santé. Le rapport entre le nombre des actifs et celui des retraités ne cesse de se réduire et ce phénomène va se poursuivre (de 4 en 1960 à 1,8 en 2010 et 1,3 en 2050 selon l’INSEE). Comment ne pas prendre en compte ces nouvelles données dans la réflexion en cours sur les retraites !

« Nous devons tous prendre nos responsabilités et que ceux qui nous gouvernent mènent à son terme cette réforme impérative et prennent, au terme d’une large démarche de concertation, les décisions courageuses qui s’imposent. »

 Les Français sont prêts à entendre ce propos, à plusieurs conditions cependant –  en particulier, la mise à plat de l’ensemble des dispositifs de retraite et la constitution d’un système aussi égalitaire que cohérent ; la prise en compte de nouveaux critères de calcul, notamment en matière de pénibilité, physique et psychique ; le retour à l’emploi des seniors, vivier de talents inexploités et de cotisants aux caisses de retraites ; la suppression de toutes les niches, y compris celle de nos Parlementaires, dont le régime des retraites constitue un privilège d’un autre temps, inacceptable s’agissant des représentants du Peuple auxquels s’impose le devoir d’exemplarité.

 Ce propos, qui échappe à toute considération technique sur le sujet, se veut modestement un appel, d’une part à nos concitoyens, afin qu’ils ne se laissent pas prendre au piège des égoïsmes et des corporatismes de tous ordres et mesurent bien les enjeux fondamentaux d’une nécessaire réforme des retraites, d’autre part à nos politiques, toutes sensibilités confondues, et à nos gouvernants, afin que tous prennent leurs responsabilités et que ceux qui nous gouvernent mènent à son terme cette réforme impérative et prennent, au terme d’une large démarche de concertation, les décisions courageuses qui s’imposent.

Par Julien Devèze, Délégué Départemental du Nouveau Centre Gard.

Les élections régionales tout juste passées, à l’heure où Georges FRECHE commence déjà à renier ses promesses de campagne , notre démocratie va devoir subir un nouveau test.

Ce nouveau test, c’est celui de la réforme des retraites, et, il en dira long, sur la capacité de nos institutions à produire des solutions pérennes sur les grands défis que l’avenir nous pose. Nous sommes cependant en droit d’en douter tant, il semble, depuis 2002, avoir vu se succéder les débats et les mesures pour « garantir » l’avenir de notre système de retraites par répartition.

Or en 2010, le problème se pose exactement dans les mêmes termes qu’en 2002, lorsque François FILLON était ministre du travail et des relations sociales. Il n’y a qu’à voir les pétitions lancées sur le net par « générations sacrifiées » pour mesurer le degré d’angoisse que les jeunes peuvent ressentir en constatant qu’ils cotisent aujourd’hui à un système qui a chaque année de moins en moins de chances, faute de réformes courageuses, d’exister à l’âge où ils pourront en profiter… de quoi vivront-ils alors?

Pourtant, chaque responsable politique à des propositions à faire, et l’idée du débat ne peut être que soutenue par les démocrates que nous sommes. Le Nouveau Centre a d’ailleurs déjà exprimé certaines orientations qu’il estime d’avenir, comme la création d’un régime unique par points qui permettrait une retraite « à la carte », souple et capable de prendre en compte la pénibilité des emplois.

« Encore faut-il cependant que tous les représentants du monde politique soient ainsi prêts à jouer le jeu démocratique du débat et de la concertation. »

Ce n’est, semble-t-il, pas le cas des socialistes, et de Martine AUBRY en particulier. L’initiatrice de la « courageuse et responsable » (permettez-moi ce trait d’ironie qui sied au propos de la première des socialistes) mesure dite des « 35 heures » ne nous a, en effet, pas étonnés, en affirmant disposer de « ses solutions » pour la réforme des retraites, mais nous a profondément « déçus » en préférant ne pas en faire part… voir la vidéo du « Petit Journal »

« De l’absurdité d’un système politique qui ne vit plus pour faire avancer des idées, mais uniquement pour récupérer la totalité des pouvoirs… »

Une illustration supplémentaire de l’absurdité d’un système politique qui ne vit plus pour faire avancer des idées, mais uniquement pour récupérer la totalité des pouvoirs, remise en jeu tous les cinq ans. Ne pourrait-on pas un jour envisager un système institutionnel qui favorise le dialogue, les propositions, l’objectivité et la recherche du consensus… Ne pourrait-on pas un jour envisager que l’opposition et la majorité puissent se retrouver sur des sujets majeurs, sur leurs points communs plutôt que de chercher à étaler leurs différences,  à rejeter des idées, aussi bonnes soient-elles, uniquement au prétexte de ne pas en être à l’origine?

Espérons que ce débat sur les retraites permettra d’entrevoir quelques espoirs à ce sujet… dans le cas contraire, c’est la mère de toutes les réformes, la réforme institutionnelle, qui deviendra un préalable à toute action politique dans notre pays.

mai 2010
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne