Le Nouveau Centre, par la voix de son président Hervé MORIN,  a fait part, hier, mardi 27 octobre, au Premier Ministre,  de ses propositions concernant les choix d’investissements stratégiques pour l’avenir.

 Ces propositions sont placées dans l’esprit de responsabilité que notre société se doit d’avoir pour l’avenir, afin de l’aider à faire face aux défis qui se posent à notre économie ; mais aussi à répondre dès aujourd’hui, aux problématiques complexes de la dépendance et du vieillissement de la population.

 Le suivi des investissements doit être affecté à une structure ad hoc fondée sur des objectifs clairs sur le modèle du Partenariat Public/Privé rapprochant les entreprises, les universités et les pouvoirs publics.

 Il seraient déclinés autour de trois axes :

 Le premier est celui d’un plan de solidarité qui financerait l’amorçage d’une refonte complète de notre système de prévoyance face à la dépendance. Basée sur une logique assurantielle, l’Etat devra néanmoins intervenir pendant 5 ans à hauteur de 1,5 milliards d’€ par an pour « amorcer la pompe ». Il s’agit, pour le Nouveau Centre d’une priorité, car le coût annuel de la dépendance ne tardera pas à atteindre les 80 milliards d’€.

 Le deuxième axe répondrait au défi de l’innovation économique. Les énergies renouvelables seront au cœur de la future croissance, le Grand Emprunt doit permettre à la France d’être au rendez vous en finançant des investissements dans les bio-technologies et bio-énergies, dans les technologies de transformation de la chaîne organique, et dans les éco-technologies qui permettront notamment la mise en place d’un réseau de recharges pour voitures électriques.

 Enfin, un plan environnemental permettrait à la France de rattraper son retard dans le domaine de la fabrication des structures et biens d’équipements dans les énergies renouvelables. Le marché de la construction et de la fourniture en biens d’équipement durables est dominé par les constructeurs allemands et scandinaves. Ce développement pourrait être soutenu par un grand plan « Eco-Quartiers » sur le modèle des plans de rénovation urbaine.

 Autant de secteurs dans lesquels doivent également s’engager notre région qui possède bien des atouts naturels pour le faire, à condition de les valoriser.

Publicités