par Jacky RAYMOND, Président-délégué du NC Gard, et Secrétaire National

Les élections européennes sont une réussite pour la majorité présidentielle.

Le modeste élu que je suis ne peut manquer, en toute humilité, de féliciter les 29 eurodéputés  de l’UMP et du Nouveau Centre, dont ceux de la grande région Sud-Ouest, et de saluer tout particulièrement les trois eurodéputés du Nouveau Centre, Jean-Marie CAVADA en Ile de France, Sophie AUCONIE dans le Massif Central-Centre et, dans le Sud-Est, Damien ABAD, élu gardois, Président national des Jeunes Centristes, homme de conviction, aussi dynamique que brillant.

 » le Nouveau Centre a incontestablement contribué à la victoire du dimanche 7 juin »

Même s’il ne peut compter ses voix, ce qui lui vaut les propos sarcastiques de quelques bien-pensants, le Nouveau Centre a incontestablement contribué à la victoire du dimanche 7 juin. Et nul, chez les dirigeants nationaux de l’UMP ne le conteste, qu’il s’agisse des plus hauts responsables de l’exécutif ou du Secrétaire général de l’UMP, Xavier BERTRAND, qui, dans ses interventions sur les plateaux de télévision, a toujours eu soin d’associer UMP et Nouveau Centre.

Le succès obtenu – 27, 83 % des suffrages à l’échelle nationale ; 26,89 % dans la circonscription Sud-Ouest – doit être interprété avec prudence, compte tenu du taux élevé d’abstention. Et il ne doit pas masquer les réalités de demain, les difficultés à mobiliser les électrices et électeurs, sur la base d’un projet clair de société.

Des élections à deux tours ne sauraient se gérer comme un scrutin de liste à un tour. Il est indispensable de poursuivre les réformes engagées, de continuer le travail essentiel d’information et d’explication auprès des populations de nos territoires.

 Aussi est-il déterminant que les partis de la majorité, au regard d’orientations partagées, jouent harmonieusement leur partition, dans toute la polysémie du mot. Leur projet commun pour la France et les Français, au sein de l’Europe, doit s’enrichir de leurs sensibilités respectives et de leurs différences, dans le respect mutuel des unes et des autres… au risque de se dissoudre dans une pensée unique, néfaste à la réflexion collective et à l’action publique.

 » le Nouveau Centre est l’héritier d’une longue tradition centriste, dont il porte la culture et l’efficacité d’un parti de gouvernement »

 Il appartient au Nouveau Centre de mieux marquer encore son identité propre, de rendre toujours plus lisible, pour ses militants comme pour les électeurs, ses valeurs et les lignes de force de son projet, de promouvoir les initiatives et les actions de ses responsables, à tous les niveaux territoriaux.

 En dépit de sa jeunesse, le Nouveau Centre est l’héritier d’une longue tradition centriste, dont il porte la culture et l’efficacité d’un parti de gouvernement, il est une formation de centre droit, profondément inscrite dans le paysage politique français, dont la majorité présidentielle ne saurait se passer… sauf à s’exposer aux plus graves déconvenues, pour elle-même comme pour notre pays.