You are currently browsing the monthly archive for juin 2009.

Inscrivez-vous vite aux prochaines Universités d’Eté des Jeunes Centristes à Agen (domaine d’Albret) qui auront lieu les 28, 29 et 30 août prochains.

Au delà du cadre magnifique et de la convivialité des moments passés ensemble, les universités d’été constituent un évènement de la rentrée politique de notre mouvement.

La Fédération du Gard vous propose un trajet aller-retour en autobus au départ de Nîmes le vendredi, pour un retour le dimanche en fin d’après-midi pour une somme aux alentours de 20€.

Pour tout renseignement complémentaire vous pouvez téléphoner à la permanence au 04 66 02 11 50, et pour vous inscrire dès aujourd’hui suivez ce lien.

Publicités

2009 6 25 avec Xavier Bertrand a Perpignan

 

 

 

 

 

 

 

 

Yvan LACHAUD, Secrétaire général du Nouveau Centre était, jeudi 25 juin, à Perpignan pour apporter le soutien de notre mouvement à la liste « Perpignan au coeur » conduite par Jean-Paul ALDUY dans le cadre d’une municipale partielle.

Le député du Gard a salué la volonté d’union qui a présidé à la constitution de cette liste. Union qui est la « clef de la victoire », comme on l’a vu récemment aux dernières européennes avec l’élection de Maïté SANCHEZ-SCHMIDT au Parlement de Strasbourg qui a ravi de 100 voix le siège que convoitait le Front National.

2009 6 25 a la tribune a PerpignanArrivée largement en tête au premier tour, cette liste d’union de la Majorité Présidentielle regroupant des candidats de l’UMP, du Nouveau Centre, de la Gauche Moderne et d’Unitat Catalana, a réalisé une véritable démonstration d’enthousiasme et de dynamisme devant Xavier BERTRAND, Secrétaire Général de l’UMP venu également mobiliser les militants et sympathisants de la droite et du centre avant le second tour de cette élection qui aura lieu dimanche.

Le Nouveau Centre du Gard, également représenté par Thierry PROCIDA, Président-délégué aux élections, et par Julien DEVEZE, délégué départemental souhaite une bonne fin de campagne aux co-listiers du NC que sont Annabelle BRUNET, Eliane SALLIES, Michel CABOT et Jean-Joseph CALVO.

Sempre Endavant comme disent les Catalans!

NOUVEAU CENTRE CANTON

Mercredi matin, notre délégué cantonal, Pierre MAUMEJEAN représentait le NC auprès des personnels et délégués des Salins d’Aigues-Mortes alors que se tenait le comité central d’entreprise à Paris.
 
Cedric BONATO, Maire d’Aigues-Mortes, dans sa prise de parole, a violemment pris à partie les conseillers municipaux du Nouveau Centre en les traitant de “dégueulasses”. L’origine de ce “pétage de plombs” serait la diffusion à 3600 exemplaires du bulletin cantonal du NC stigmatisant l’immobilisme de celui-ci dans le conflit social des Salins.
 
Notre section locale réclame en effet depuis plusieurs semaines, l’adoption par le Conseil municipal d’Aigues-Mortes d’une motion de soutien.
 
Sans doute aveuglé par sa colère, le Maire a proposé la solution suivante aux saliniers: Achat des salins par le conservatoire du littoral et exploitations des salines par une coopérative ouvrière!!! Bravo!!! Belle idée novatrice, il venait  de réinventer les kolkhozes.
 
Il y a eu des erreurs de gestion monumentales, et la collectivisation n’a jamais démontré, bien au contraire, son efficacité économique. Les élus du NC estiment comme les salariés des salins que cette exploitation est viable et que seul un repreneur privé et rigoureux peut remplir les conditions d’une gestion pérenne du site. 
 
Pour la petite histoire, la section cantonale d’Aigues-Mortes a diffusé aujourd’hui 1000 bulletins de plus histoire d’être un peu plus “dégueulasse”, et surtout de sensibiliser encore un peu plus l’opinion à ce qui se joue en ce moment.

NOUVEAU LOGOLes députés du Nouveau Centre ont présenté mardi une proposition de loi visant à garantir une « rémunération équivalente » en cas de reclassement, qui sera débattue jeudi à l’Assemblée nationale dans le cadre de la journée réservée au Nouveau Centre. Ce texte, adopté à l’unanimité en commission des Affaires sociales, prévoit en cas de procédure de reclassement, l’obligation pour l’employeur de proposer au salarié une « rémunération équivalente » en « valeur absolue » à celle qu’il percevait dans son précédent emploi. Philippe Folliot a affirmé avoir rédigé ce texte à la suite de l’affaire de l’entreprise textile de Castres, qui avait récemment proposé à 9 salariés un reclassement en Inde pour 69 euros par mois.

Seront également examinés jeudi une proposition de loi du Nouveau Centre sur la transparence des rémunérations des dirigeants d’entreprises et un projet de loi du gouvernement sur les victimes des essais nucléaires.

congres

Le Nouveau Centre salue le discours volontariste et réformateur qu’a tenu le Président de la République devant le Parlement réuni en Congrès.

 Nicolas Sarkozy a donné le cap des réformes à venir, en mettant courageusement tous les sujets sur la table pour permettre à la France de sortir plus forte de la crise économique historique que nous traversons. Il a donné à nos compatriotes des raisons d’avoir confiance en leur avenir.

 Le Nouveau Centre se réjouit de l’annonce d’un grand emprunt national, une idée que nous défendons depuis le début de la crise et que nous proposons de doubler d’un grand emprunt européen pour financer les priorités stratégiques de demain.

 Dans cette phase nouvelle du quinquennat, le Nouveau Centre s’affirme clairement comme une force de propositions au sein de la majorité présidentielle pour construire une société plus juste et contribuer à une mondialisation plus humaine, fondée sur un modèle de coopération entre les Etats plutôt que celui de compétition. Nous continuons à être les ardents défenseurs des libertés. Nous soutenons la nécessaire réforme des collectivités territoriales qui mettra fin à une lasagne administrative, source de dépenses inutiles et d’inefficacité de l’action publique.

Maurice LEROY                                                 Yvan LACHAUD

Porte-Parole du NC                                          Secrétaire Général du NC

NOUVEAU CENTRE CANTONPierre MAUMEJEAN, Conseiller Municipal d’opposition à Aigues-Mortes et délégué de la Section cantonale du Nouveau Centre, a demandé à Yvan LACHAUD de transmettre un courrier à Hervé MORIN, afin que ce dernier, Président National du Nouveau Centre et Ministre de la défense puisse sensibiliser le gouvernement à la question, brûlante, des saliniers d’Aigues-Mortes.

Un plan social, dit de restructuration, prévoit en effet une suppression de 60 emplois, dont une grande partie sous la forme de « licenciements secs ».

 Des erreurs de gestion incontestables et des investissements hasardeux sont la cause de ce désastre économique qui pourrait à bref terme conduire, d’abord à une réduction de 50% de la production de sel, puis à la fermeture de l’entreprise.

 » les saliniers […] demeurent convaincus de la viabilité de l’exploitation »

Et pourtant, les représentants des saliniers, que nous avons rencontrés, demeurent convaincus de la viabilité de l’exploitation  pour peu que l’on évite les lourdes erreurs du passé.

 Au plan local, bien qu’ignorés par Monsieur le Maire, porte-voix local de l’actuel Président de la Région Languedoc-Roussillon, les conseillers municipaux du Nouveau Centre, en harmonie avec les adhérents et les sympathisants de notre mouvement ont :

 –         noué des contacts étroits avec les délégués des saliniers,

–         diffusé une lettre ouverte à Monsieur le Maire d’Aigues Mortes afin qu’il convoque une séance extraordinaire du Conseil Municipal, qu’il ouvre en Mairie une pétition de soutien et qu’il provoque une réunion publique où les Présidents de la Région et du Département exposeront ce qu’ils comptent concrètement faire pour aider les salins d’Aigues Mortes,

–         sensibilisé autant que faire se pouvait, les médias,

–         remis le 9 courant aux représentants des saliniers une motion de solidarité signée par les conseillers du groupe d’opposition.

–         dénoncé l’immobilisme de l’actuelle municipalité dans le bulletin N1 de la Section Cantonale distribué cette semaine.                      

L’Aspect environnemental d’une fermeture des Salins est  un autre aspect fondamental de ce combat. 

« tout un équilibre écologique […] est menacé […] si l’activité salinière devait s’arrêter… »

C’est en effet tout un équilibre écologique qui est menacé et si l’activité salinière devait s’arrêter, c’est non seulement toute une faune et une flore typiques des milieux salés qui disparaîtrait, mais également tout un équilibre naturel qui serait rompu, pouvant avoir de graves répercussions sur l’ensemble de l’Economie de la Petite Camargue.

 Les plus hautes autorités de l’Etat doivent être alertées avant qu’il ne soit trop tard et qu’une catastrophe humaine, sociale, économique et écologique ne se produise.

par Jacky RAYMOND, Président-délégué du NC Gard, et Secrétaire National

Les élections européennes sont une réussite pour la majorité présidentielle.

Le modeste élu que je suis ne peut manquer, en toute humilité, de féliciter les 29 eurodéputés  de l’UMP et du Nouveau Centre, dont ceux de la grande région Sud-Ouest, et de saluer tout particulièrement les trois eurodéputés du Nouveau Centre, Jean-Marie CAVADA en Ile de France, Sophie AUCONIE dans le Massif Central-Centre et, dans le Sud-Est, Damien ABAD, élu gardois, Président national des Jeunes Centristes, homme de conviction, aussi dynamique que brillant.

 » le Nouveau Centre a incontestablement contribué à la victoire du dimanche 7 juin »

Même s’il ne peut compter ses voix, ce qui lui vaut les propos sarcastiques de quelques bien-pensants, le Nouveau Centre a incontestablement contribué à la victoire du dimanche 7 juin. Et nul, chez les dirigeants nationaux de l’UMP ne le conteste, qu’il s’agisse des plus hauts responsables de l’exécutif ou du Secrétaire général de l’UMP, Xavier BERTRAND, qui, dans ses interventions sur les plateaux de télévision, a toujours eu soin d’associer UMP et Nouveau Centre.

Le succès obtenu – 27, 83 % des suffrages à l’échelle nationale ; 26,89 % dans la circonscription Sud-Ouest – doit être interprété avec prudence, compte tenu du taux élevé d’abstention. Et il ne doit pas masquer les réalités de demain, les difficultés à mobiliser les électrices et électeurs, sur la base d’un projet clair de société.

Des élections à deux tours ne sauraient se gérer comme un scrutin de liste à un tour. Il est indispensable de poursuivre les réformes engagées, de continuer le travail essentiel d’information et d’explication auprès des populations de nos territoires.

 Aussi est-il déterminant que les partis de la majorité, au regard d’orientations partagées, jouent harmonieusement leur partition, dans toute la polysémie du mot. Leur projet commun pour la France et les Français, au sein de l’Europe, doit s’enrichir de leurs sensibilités respectives et de leurs différences, dans le respect mutuel des unes et des autres… au risque de se dissoudre dans une pensée unique, néfaste à la réflexion collective et à l’action publique.

 » le Nouveau Centre est l’héritier d’une longue tradition centriste, dont il porte la culture et l’efficacité d’un parti de gouvernement »

 Il appartient au Nouveau Centre de mieux marquer encore son identité propre, de rendre toujours plus lisible, pour ses militants comme pour les électeurs, ses valeurs et les lignes de force de son projet, de promouvoir les initiatives et les actions de ses responsables, à tous les niveaux territoriaux.

 En dépit de sa jeunesse, le Nouveau Centre est l’héritier d’une longue tradition centriste, dont il porte la culture et l’efficacité d’un parti de gouvernement, il est une formation de centre droit, profondément inscrite dans le paysage politique français, dont la majorité présidentielle ne saurait se passer… sauf à s’exposer aux plus graves déconvenues, pour elle-même comme pour notre pays.

IMGP0121par Jacky RAYMOND, Président-Délégué du NC Gard, Secrétaire National

Nul besoin d’un nouveau commentaire sur les résultats obtenus par les principaux partis français et européens, le succès des uns, l’échec des autres. Pour une fois, à quelques nuances près, les interprétations sur les chiffres convergent, notamment sur le nouveau paysage politique hexagonal.

 Comment, cependant, ne pas souligner et déplorer les taux d’abstention massifs enregistrés en France et en Europe – 6 Français sur 10 (59,5 %) ne se sont pas rendus aux urnes, ce qui accentue encore le taux record du précédent scrutin, en 2004 (proche de 57 %) et situe notre pays au-dessus de la moyenne européenne ((56,9 % d’abstentionnistes).

 

p-010367-00-8h « la France est, avec les Pays Bas, le pays où les électeurs ont le plus « boudé » le scrutin : ce sont les deux pays où le « non » l’a emporté en 2005 lors du vote sur le traité constitutionnel européen »

 

 Des six membres fondateurs, en 1957, la France est, avec les Pays Bas, le pays où les électeurs ont le plus « boudé » le scrutin – 59,5 % pour le premier, 63,5 % pour le second. Ce sont les deux pays où le « non » l’a emporté en 2005 lors du vote sur le traité constitutionnel européen. Sur les quatre autres pays fondateurs, trois enregistrent un taux de participation très supérieur à celui de l’abstention – Italie (33,5 % d’abstention), Belgique (14,1 %), Luxembourg (9 %) – seule l’Allemagne avoisine la moyenne européenne (56,7 %).

 En France même, les taux varient sensiblement, de 55,46 % pour l’euro-circonscription Sud-Ouest, celle où figure la région Languedoc-Roussillon, à 60,86 % dans celle de l’Est et 77,01 % pour l’Outre-Mer.

 Les nouveaux venus dans l’Union européenne – si l’on considère comme tels les pays qui sont membres depuis le 1er mai 2004 ou depuis le 1er janvier 2007 – ont souvent des taux d’abstention très élevés. Si  Malte, Chypre et la Lettonie ont des taux d’abstention inférieurs à celui de la participation, d’autres pays comme la Slovénie, la République Tchèque, la Pologne, la Roumanie, la Lituanie, la Slovaquie connaissent des taux d’abstention préoccupants – respectivement 72 %, 72,2%, 72,6 %, 72,8 %, 79,1 % et 80,4 %. Quel est le sens de l’adhésion de ces pays à l’Union européenne ? Que penser de ce résultat pour un pays, la République Tchèque, qui assure jusqu’à la fin juin 2009 la présidence européenne ?

 Les raisons de cette désaffection sont assurément multiples et devront être analysées avec soin pour infléchir le phénomène actuel, qui ne laisse pas d’être très inquiétant – comment faire évoluer l’Union européenne sans ses 375 millions d’électeurs et ses 500 millions d’habitants?

 L’incompréhension, ou le rejet, des Européens peut s’expliquer de diverses façons, dont l’inventaire ne saurait être exhaustif : complexité d’un vaste espace de vingt-sept pays à l’histoire et aux traditions différentes ; méconnaissance des institutions européennes, de leurs attributions et de leur fonctionnement ; griefs faits à « l’Europe » (indistinctement) de difficultés ou de dysfonctionnements dont les gouvernements rejettent la responsabilité ; montée des nationalismes dans un certain nombre de pays, notamment parmi les nouveaux membres ; prétexte de la campagne électorale pour fustiger la politique intérieure ; etc.

 En revanche, les multiples apports de l’Union européenne restent méconnus du grand public – par exemple, l’espace de libre circulation des personnes et des biens entre les Etats signataires de l’accord de Schengen ; la carte maladie européenne, qui facilite les démarches auprès des services de santé à l’étranger ; la politique agricole commune (la fameuse PAC) de soutien des prix et subventions visant à moderniser et développer l’agriculture ; le plan d’action pour le climat (réduction de 20 % d’émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 1990, 20 % d’économies d’énergie, 20 % d’énergies renouvelables) ; la rénovation de quartier ou de bâtiments financée par des fonds européens ; le fonds européen de développement rural pour les territoires les plus isolés et les plus fragiles ; les programmes d’éducation, tel Erasmus, et de formation professionnelle, qui favorisent les échanges d’étudiants ; l’établissement d’une durée minimale de 14 semaines du congé de maternité dans tous les pays de l’Union ; la création d’Europol, l’office de police criminel intergouvernemental ; l’instauration du label « CE » qui garantit la conformité des jouets aux normes européennes en matière de santé et de sécurité des usagers ; récemment, l’opposition des eurodéputés aux coupures d’Internet sur décision administrative, mesure prévue par la loi française « Hadopi ». Et ce n’est qu’une toute petite partie du vaste ensemble de mesures prises pour améliorer notre vie dans bien des domaines.

 Il s’agira, demain, d’améliorer les liaisons ferroviaires européennes, de sécuriser les accès de l’Union aux approvisionnements énergétiques, d’accroître l’indépendance de l’Europe en matière de système de navigation par satellite, de relever les énormes enjeux environnementaux, et de prendre des décisions essentielles dans bien d’autres secteurs encore.

 

phare « quand il s’agit de valoriser telle ou telle opération et ses financeurs, les élus font référence à l’apport de leur collectivité, jamais aux fonds européens. »

 

 Pourtant, les politiques ne s’emploient guère à faire œuvre de pédagogie. Mieux, quand il s’agit de valoriser telle ou telle opération et ses financeurs, les élus font référence à l’apport de leur collectivité, voire à celui des autres collectivités territoriales et de l’Etat, jamais aux fonds européens.

 Rares sont ceux qui rappellent que la paix en Europe, depuis plus de soixante ans, résulte de rapprochements successifs des pays d’Europe, de la construction progressive de l’Union européenne.

 Rares encore sont ceux qui soulignent le rôle de l’Europe dans la maîtrise de la crise financière, bancaire, économique, sociale, de ces derniers mois, même si les Etats européens n’ont pas eu la volonté, faute d’une véritable gouvernance européenne, de conduire une politique commune en la matière et n’ont pas su adopter des stratégies partagées, ce qui aurait accru l’efficacité de leur action.

 Rares toujours sont ceux qui font valoir la nécessité d’une Europe plus forte, voire d’une Europe politique, pour affronter les grands enjeux actuels et futurs de la mondialisation, qu’ils soient économiques, sociaux, environnementaux, etc., pour jouer son rôle de grande puissance dans un monde multipolaire caractérisé par la place croissante que prennent les pays émergents, dont la Chine, l’Inde, le Brésil, ou encore la Russie.

 Et, rares  enfin sont ceux qui expliquent que la législation et la réglementation de chaque pays sont, dans des proportions importantes (de l’ordre de 70 à 75 % aujourd’hui) et croissantes, la traduction de directives européennes. Beaucoup de nos concitoyennes et concitoyens ignorent encore que le droit européen et les initiatives nombreuses de l’Union influent directement sur leur quotidien.

 Il est urgent que l’Europe entre, aussi souvent que possible, dans le message de nos dirigeants, à tous les niveaux de responsabilité, que les médias se fassent constamment l’écho des effets de décisions européennes – pas seulement de celles qui posent problème – sur notre vie de tous les jours.

 Il est tout aussi urgent que l’Europe entre, sous divers angles, dans les programmes scolaires, qu’à l’exemple du manuel d’histoire franco-allemand d’autres ouvrages soient conçus dans ce même esprit, que l’éducation civique et citoyenne des jeunes  générations se fondent sur des valeurs et des principes communs.

 Le devenir de notre Europe, de celle de nos enfants, est à ce prix. Il est urgentissime de réagir !

 

Jacky RAYMOND, Pdt Délégué du NC Gard, Julien DEVEZE, Délégué Départemental, aux côtés de Dominique BAUDIS à Nîmes.

Jacky RAYMOND, Pdt Délégué du NC Gard, Julien DEVEZE, Délégué Départemental, aux côtés de Dominique BAUDIS à Nîmes.

Dans un contexte de très faible participation, le Nouveau Centre du Gard ne peut que se satisfaire des résultats de la Majorité Présidentielle, que ce soit au niveau national, au niveau de la circonscription Sud-Ouest, et au niveau nîmois.

 Finalement, les français ont voté pour les  listes qui leur ont proposé un programme européen sérieux et bien construit. Le Nouveau Centre y a pris toute sa part en défendant tout au long de cette campagne un programme ambitieux et porteur des valeurs du centre.

 Les résultats montrent que les centristes  se sont majoritairement portés sur les listes communes UMP / NC, et ont une nouvelle fois affirmé leur attachement aux valeurs sociales, libérales et réformistes que le Nouveau Centre expriment avec conviction au sein de la majorité présidentielle.

 La Fédération du Gard se félicite également tout particulièrement de la brillante élection de Damien ABAD dans la circonscription Sud-Est. Président des Jeunes Centristes, Vice-Président de la Fédération du Gard, et Conseiller Municipal de Vauvert, le benjamin du Parlement Européen saura, nous en sommes convaincus, porter avec efficacité et talent le programme européen des centristes.

juin 2009
L M M J V S D
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

RSS Le Nouveau Centre

  • Comment détecter les faux profils coquins
    Arnaques sur les sites de rencontre Les faux profils coquins existent sur tous les sites de rencontre qui existent en ce moment sur toute l’Europe. Il faut toujours rester vigilant, sans toutefois dramatiser. Le plus important, c’est que vous soyez conscient du phénomène et que vous mettiez dans un coin de la tête l’éventualité d’avoir Read More → […]

RSS Yvan LACHAUD

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Adhérer en ligne